Le monde, et l’esprit du monde, de ce monde déchristianisé et nihiliste, qui ne croit plus en la transcendance divine, qui ne sait plus expliquer la valeur de la souffrance rédemptrice, ce monde moderne avec ses mœurs sans Dieu, mais pour lequel le concile Vatican II a largement ouvert les portes de l’Eglise, a rattrapé les Frères de la Charité.

En Belgique, les hôpitaux des Frères de la Charité avaient accepté en 2017 de pratiquer l’euthanasie dans des cas extrêmes. Plusieurs rencontres entre les frères et des Dicastères romains n’ayant pas permis de trouver un accord, la Congrégation pour la Doctrine de la Foi communique que les 12 hôpitaux belges gérés par les Frères ne sont plus des « institutions catholiques ».

« Avec une profonde tristesse » conclut le cardinal Luis Ladaria, « constatant l’absence de volonté d’accepter la Doctrine catholique en matière d’euthanasie », « les hôpitaux psychiatriques gérés par l’association Provincialiat des frères de la Charité ASBL en Belgique ne pourront plus, à partir de maintenant, être qualifiés d’institutions catholiques ».

Les structures non hospitalières, autrement dit les cinquante écoles et les quinze centres orthopédagogiques sous la responsabilité des frères en Belgique, ne sont pas concernées par la décision de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

Les Frères de la Charité ont été les premiers en Belgique, dès 1815, à s’occuper des malades psychiatriques.

Selon le  supérieur Général des Frères de la Charité, frère René Stockman, « la Congrégation devra se séparer de ses hôpitaux psychiatrique en Belgique ». Cette séparation comportera certains volets délicats: les hôpitaux en question utilisent des propriétés appartenant aux frères de la Charité et un accord devra être trouvé avec l’association qui gère les centres hospitaliers. Le Supérieur Général souhaite couper tous les liens avec ces structures qui « ne peuvent plus être associés, cela doit être très clair, dit-il, aux Frères de la Charité ».

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :