Victimes d’agression multiples de militants et de cadres par des nostalgiques de la Stasi chauffés à blanc par des médias irresponsables (mais qui savent très bien ce qu’ils font), l’AfD a décidé d’obliger la presse à prendre ses responsabilités.

Désormais, les journalistes souhaitant couvrir le congrès d’Alternative für Deutschland (AfD), sont invités à fournir une série de données relatives à leur origine ethnique ou à leurs opinions politiques. Sur les formulaires d’accréditation pour la réunion du parti le 2 décembre à Hanovre, les journalistes sont appelés à cocher une case indiquant qu’ils acceptent la collecte, le stockage et l’utilisation d’une série de données personnelles classiques, comme le nom, le média pour lequel ils travaillent ou le numéro de carte de presse, mais aussi des « données spéciales », consernant notamment leurs origines raciales ou ethniques, opinions politiques, religieuses ou philosophiques, l’appartenance à un syndicat ou encore l’orientation sexuelle.

Cette mesure de simple sécurité, permettant notamment de démasquer les flics de la pensée, fait couiner le Stuttgarter Zeitung et même l’Association des journalistes allemands, dont le porte-parole Hendrik Zörner a déclaré : « Nous réclamons que l’AfD renonce immédiatement à demander cette autorisation. ». Que les commis aux écritures du régime commencent à changer d’attitude et on en reparlera.

Pendant ce temps, en France, le Front National continue son ralliement au régime. Sur le site Internet Marianne, on pouvait lire le 26 octobre :

« Parmi les défis de la «refondation» du Front national, Marine Le Pen entretient un «espoir d’acquérir de nouvelles relations avec la presse», comme elle l’a déclaré à Toulouse, le 23 septembre. : «Ça fait partie de nos chantiers de construction d’un parti de gouvernement. Il faut qu’on sorte d’une culture de gens agresseurs parce que souvent agressés», développe un proche conseiller de la patronne du FN.  «Il faut qu’on apprenne à tenir compte de l’état d’esprit des journalistes et de ce qu’ils veulent quand ils nous sollicitent», poursuit cette source. »

Et tout ça pour quels résultats ?

Il est indispensable que chaque « journaliste » voulant suite une quelconque manifestation de la droite nationale fournisse obligatoirement une photocopie de sa carte d’identité (avec présentation de l’original), de sa carte de presse et un justificatif de domicile. Ceci afin de les responsabiliser et d’éviter des tragédies comme le suicide de Sandra Koz, morte à cause de mensonges colportés dans la presse.

Il est aussi indispensable que chaque patriote consulte l’excellent site de l’Observatoire des Journalistes et de l’Information Médiatique (OJIM), qui réalise un formidable travail d’information sur les journalistes et sur la presse du régime, à la grande fureur de cette dernière… Et n’oublier jamais que faire rentrer un journaliste de la matrice dans une réunion, c’est faire rentrer un flic de la pensée, qui n’est pas là pour rapporter les faits honnêtement et objectivement, mais pour ficher, fliquer et dénoncer. « Un journaliste ne doit pas servir la vérité, un journaliste doit servir la révolution» (Salvador Allende Goosens).

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :