« L’interdiction de servir dans l’armée américaine pour les personnes transgenres doit être remise en question », a déclaré il y a quelques jours le secrétaire d’Etat à la Défense Chuck Hagel, dans l’émission « The Week » sur la chaine de télévision américaine ABC.

En 2010, le Congrès avait déjà adopté une loi autorisant les homosexuels et les lesbiennes à servir dans l’armée sans être obligés de cacher leurs orientations sexuelles. Hagel a cependant précisé que la question des transgenres servant dans l’armée était plus compliquée que la question des homosexuels.

« La présence de transgenres dans l’armée peut nécessiter un suivi médical qui, selon les endroits, n’est pas toujours possible », a-t-il expliqué.

Allyson Robinsonn, militante LGBT, et ancien capitaine dans l’armée américaine, a salué les propos de Hagel soulignant que de nombreux alliés des Etats-Unis, comme le Royaume-Uni, l’Australie et Israël, permettaient déjà à des personnes transgenres de servir « avec fierté et honneur » dans les forces armées de leurs pays. « Il est temps que les États-Unis en fassent de même », a-t-elle affirmé.

En 2013, après de longues discussions, l’armée israélienne avait décidé de permettre à un garçon ayant subi une opération de changement de sexe, de s’engager en tant que femme soldat. Le porte-parole de l’armée israélienne avait déclaré à l’époque que les nouvelles recrues qui se déclaraient transgenres « devaient s’enrôler dans l’armée comme tout le monde. »

En France, le cas d’un transgenre sous-officier de l’armée de l’air avait fait l’objet de quelques articles de presse en 2009.

En Grande-Bretagne, c’est le cas d’un ancien soldat britannique devenu « la première femme musulmane transgenre du Royaume-Uni » (après son opération, le transgenre s’était converti à l’islam) qui avait fait l’objet d’une médiatisation en septembre 2013. En 2008, une autre affaire avait fait parler d’elle : l’armée britannique avait été condamnée à verser 250.000 £ à un ancien capitaine licencié après s’être présenté en tenue féminine à une visite médicale.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

YouTube supprime définitivement la chaine de MPI – Aidez-nous !

Le 6 octobre 2021, Youtube nous a envoyé un email pour nous signifier la fermeture de notre chaine Youtube.

Voici des donc des milliers de vidéos, des centaines d’heures de films qui disparaissent, sans compter la disparition de nos dizaines de milliers d’abonnés que nous avions.

Cette censure intervient également après la fermeture de notre page Facebook et notre déréférencement par Google. Mais ces attaques ne seront pas les dernières.

Nous avons également reçu un email de Google nous indiquant que les recettes publicitaires cesseraient à coompter du mois de décembre pour tout site mettant en doute le changement climatique…

Ils nous faut donc développer d’autres outils, d’autres façons d’atteindre nos lecteurs. Et ce sont des investissements lourds.

Aidez-nous, nous avons besoin de vous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

%d blogueurs aiment cette page :