Le cardinal Danneels, haut prélat moderniste qui s’adonna à la tâche de transformer la doctrine de l’Église catholique en une nouvelle religion humaniste, centrée sur l’homme et ses passions, en appliquant dans toute leur logique permissive les décrets du concile Vatican II, est décédé hier 14 mars 2019.

Mgr Danneels bénéficia, en 1977, d’un étrange sacre, suivant le nouveau rite promulgué par Paul VI, dont Mgr Lefebvre, l’évêque attaché à la Tradition de l’Église catholique, fit la description suivante :

« On a publié des petits livrets à l’occasion de ce sacre. Pour les prières publiques, voici ce qui était dit, et qui était répété par la foule : ”Sois apôtre comme Pierre et Paul, sois apôtre comme le patron de cette paroisse, sois apôtre comme Gandhi, sois apôtre comme Luther, sois apôtre comme Luther King, sois apôtre comme Helder Camara, sois apôtre comme Romero…” Apôtre comme Luther, mais quelle intention ont les évêques lorsqu’ils consacrent cet évêque, Mgr Danneels ? (Conférence à Nantes, le 5 février 1983.)

« C’est effrayant… Est-ce que cet évêque est vraiment consacré ? On peut quand même en douter. Si c’est cela l’intention des consécrateurs, c’est inimaginable ! La situation est encore plus grave qu’on ne le croit. » (Conférence à Ecône, le 28 octobre 1988)

Cette question de la validité de son sacre ne peut donc être ignorée, à cause en cette occasion de « l’intention des consécrateurs ». Et lorsqu’on regarde en arrière le ministère épiscopal de Mgr Danneels, on ne peut que constater qu’il favorisa, en Belgique et ailleurs, l’apostasie silencieuse des nations et des âmes, l’hérésie et les comportements déviants dans tous les domaines naturel, spirituel, liturgique, sacramentel, etc.

Si, comme le rappelait en 2005 le Révérend Père Pierre-Marie, O.P., dans le numéro 54 du Sel de La Terre, « Mgr Lefebvre, visiblement suscité de Dieu pour soutenir le petit troupeau fidèle, n’a jamais mis en doute la validité du nouveau rituel des sacres épiscopaux tel qu’il a été publié par Rome » il soulignait cependant qu’« en raison du désordre généralisé, tant au niveau liturgique que dogmatique, on peut avoir de sérieuses raisons de douter de la validité de certaines consécrations épiscopales. »

Or le désordre général, tant au niveau liturgique que dogmatique, ne cessant de croitre tant à Rome que dans les diocèses, la crise de l’Église s’intensifiant aux quatre coins de l’univers depuis Vatican II, les consécrations épiscopales dont on peut avoir de sérieuses raisons de douter de la validité n’ont pu que se multiplier au cours des décennies de cette révolution conciliaire qui n’en finit pas.

Le sacre de Mgr Huonder, évêque de Coire, qu’on le veuille ou non, ne peut échapper à ces doutes

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :