Toute la bien-pensance se bat pour la famille Traoré, victime systémique du « privilège blanc », du racisme, et des méchants policiers. Un des rejetons Traoré, Adama, aurait été tué le 19 juillet 2016 par des gendarmes lors de son interpellation. Que diverses enquêtes aient réfutée cette thèse élaborée par la famille, rien n’y fait : profitant de l’émotion artificielle causée par la mort de l’Afro-Amériacin George Flyod et orchestrée par des associations anti-racistes qui ont pour fonds de commerce la haine du blanc, de la droite et des nations, la victimisation systémique et le racialisme permanent, le « collectif Traoré » mène la danse ces derniers jours des revendications violentes et indigénistes de communautés allogènes installées sur le sol de France depuis quelques décennies.

Retour sur ce clan Traoré, dépeint comme angélique par une presse au collier.

Son père, Mara-Siré Traoré, chef de chantier d’origine malienne, a eu dix-sept enfants de quatre mères différentes « deux Blanches, successivement, puis deux Noires, en même temps » écrit Le Monde en 2016.

Sur les 17 enfants, voici un échantillon de leur CV. Impressionnant, une famille que tout le monde voudrait avoir :

Adama Traoré a fait l’objet depuis 2007 de 17 procédures pour vols, stupéfiants, et est accusé de viol par son co-détenu.

Yacouba Traoré a été condamné à18 mois de prison ferme pour avoir tabassé celui qui a accusé Adama de viol, puis à 3 ans ferme pour avoir tabassé un chauffeur et brûlé son bus.

Samba Traoré a été condamné à 4 ans de prison dont 18 mois avec sursis pour violence avec arme.

Bagui Traoré a été condamné à 30 mois de prison ferme pour extorsions sur femmes vulnérables.

Serene Traoré a été condamné à 4 mois de prison ferme pour outrage sur le Maire de Beaumont-sur-Oise.

Youssouf Traoré a été condamné à 6 mois de prison dont 3 avec sursis pour outrage et menace de mort sur policiers.

Assa Traoré, l’égérie de la famille, a fait l’objet de 4 plaintes pour diffamations.

 

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 commentaires

  1. Ce n’est plus un pédigrée, c’est une chanson de geste.

  2. Bref ,ils creent des emplois ,font tourner le commerce ces chances ‘(de quoi ?)pour la france ,,ces chenapans ,,,

  3. robe 31 says:

    il n’est pas possible d’exprimer son point de vue sur cet article sans encourir les foudres des nouvelles lois…

  4. Isabelle P says:

    Étonnant et désolant que ces manipulations fonctionnent encore.

  5. Serge Léopold Grizzly says:

    la décadence de la france………….