Il faut le dire, l’écrire, le redire, le répéter : les ONG pseudo-humanitaristes qui patrouillent à la limite des eaux territoriales de la Libye en recherche de « migrants » à transporter, illégalement, sur le Vieux Continent sont coupables collatéralement des actes terroristes que ces mêmes «faux « réfugiés » mais vrais terroristes commettent en Europe.

Dernier témoignage de cette collusion : le terroriste de Nice, Ibrahim Issaoui, selon les affirmations d’un responsable du parti Afd allemand, Georg Pazderski, aurait pu débarquer en Italie grâce au navire Alan Kurdi de l’ONG allemande Sea Eye. Dans un long post sur Facebook il se demande si « les sauveteurs maritimes allemands sont également responsables du terrorisme ? » avant d’ajouter : 

« Les recherches montrent que le navire de migrants allemand Alan Kurdi a amené l’attaquant niçois en Europe. Il n’y a pas de doute. Tout indique que l’islamiste qui a tué avant-hier trois personnes dans la plus grande église de Nice – dont une femme de 70 ans dont la tête a été coupée en criant « Allahu Akbar » – doit sa présence en Europe aux sauveteurs maritimes allemands ; dans ce cas, l’ONG Sea-Eye, qui est l’un des services de ramassage et de livraison pseudo-humanitaires les plus actifs de la Méditerranée. »

Il apporte comme preuve à ses dires un article du Guardian britannique qui dévoile que le Tunisien de 21 ans Brahim Aouissaoui est entré dans l’UE via l’île italienne de Lampedusa le 20 septembre.

« Ce jour-là, cependant, écrit Georg Pazderski, on sait qu’un seul navire de sauvetage y a atterri : le Alan Kurdi, exploité par ‘l’organisation humanitaire’ allemande, qui avait livré ce jour-là 133 migrants économiques (principalement noirs et nord-africains) à Lampedusa. »

« Le jeune islamiste s’est alors apparemment senti «inspiré» pour son acte de violence islamiste sur le chemin de l’Allemagne par la décapitation du professeur Samuel Paty. Si Alan Kurdi a amené l’assassin en Europe, Sea-Eye aura du sang sur les mains au plus tard. Indépendamment du fait que ces opérations sont essentiellement des migrations illégales : nous ne savons tout simplement pas qui va en Europe – et les ‘sauveteurs’ eux-mêmes ne le savent pas non plus. C’est pourquoi cette folie doit cesser – immédiatement! »

Sind auch deutsche Seenotretter für den Terror verantwortlich? Recherchen ergeben, dass das deutsche Migrantenschiff…

Publiée par Georg Pazderski sur Samedi 31 octobre 2020

 

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :