Nouvelle petite phrase méprisante de Jupiter-Macron alors qu’il s’exprimait devant le conseil municipal de Gasny dans l’Eure, peu avant sa prestation devant 600 maires dans un gymnase de Grand Bourgtheroulde et de lancer ainsi le débat national :

“Une partie du traitement de la pauvreté (…) est dans un travail collectif très fin où il faut des travailleurs sociaux, où il faut des gens qui sont en situation de difficulté mais qu’on va davantage les responsabiliser car il y en a qui font bien et il y en a qui déconnent. Mais ils sont tous acteurs”.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

4 commentaires

  1. Quelle pourriture cette merde rothschilienne !

  2. Daniel Daflon says:

    Comme disais Jean Gabin dans un film comique: ça pue le pauvre.

  3. D aucuns disent qu il maitrise ,,moi je dis ,,sa conduite poly-tique ,,comme sa conduite sexuelle ,,,abherante ,,desordonnée fruit d un cerveau malade .ce truc ,,pas homme ni femme ,pas d ame ,d empathie comme en ont les animaux ,donc en dessous de la bete ,,Dieu le reduira comme de la simple matiere qu il est .

    • Isabelle P says:

      Et la bête c’est Baphomet, qui trône dans le bureau présidentiel.
      Du coup, on a pris Lecornu pour la com… Histoire d’assortir.