Veracruz

Le Congrès de l’Etat de Veracruz (Mexique) a voté à une très large majorité un amendement à l’article 4 de la constitution locale afin de protéger le droit à la vie à partir du moment de la conception et cela afin de bloquer toute initiative visant à dépénaliser l’avortement.

L’amendement à l’article 4 a été proposé par le gouverneur local, Javier Duarte de Ochoa, et consiste en l’ajout d’un deuxième paragraphe qui stipule que «l’État garantira le droit à la vie de l’être humain dès le moment de la conception et jusqu’à la mort naturelle, valeur principale qui soutiendra l’exercice des autres droits sauf disposition contraire de la loi “.

Les promoteurs de l’avortement, comme Aracely González Saavedra du Collectif pour la Citoyenneté ou le mouvement Autonomie et liberté des femmes, ont bien entendu critiqué la décision des parlementaires.

Cependant, comme Duarte de Ochoa a fait valoir qu’il est impératif que la constitution locale protège le droit à la vie. “Nous ne pouvons concevoir l’existence des institutions publiques et sociales sans reconnaissance et protection constitutionnelle du droit à la vie de chaque être humain, en tant que valeur fondamentale qui sous-tend l’exercice des autres droits ».

Ainsi, Veracruz s’ajoute aux autres vingt États mexicains qui ont pris des mesures pour protéger la vie de l’enfant à naître dès le moment de la conception, depuis qu’en avril 2007 l’avortement a été dépénalisé à Mexico.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Mots clefs , ,

Les commentaires sont fermés

A commander sur MCP : Les vaccins en question

Les vaccins en question – avec une préface d’Alexandra Henrion-Caude

Le livre de la biologiste américaine Pamela ACKER “Les vaccins en question”, ouvrage préfacé dans sa version française par la généticienne Alexandra HENRION-CAUDE, ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste de l’ARNm, avec une postface du Docteur Roullet bien connu de nombreux poitevins .

Ce livre a le grand mérite d’aborder la biologie et la technique vaccinale mais avec l’éclairage de la morale, et la mise en perspective des conséquences secondaires réelles mais bien souvent ignorées. Les intérêts et les manipulations des grands groupes pharmaceutiques ne sont pas oubliés !

17 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :