Mgr-Aguer-Argentine-MPI

“J’ai reçu une information de l’Institut de Bioéthique de l’Université Catholique d’Argentine sur un sujet que je veux partager avec vous. Je vais la lire pour être bien précis”, commence par dire Mgr Aguer.

“Nous avons noté une forte augmentation de la diffusion et de l’usage de la dénommée “pilule du lendemain” parmi les adolescents de tout le pays. Ce phénomène n’est pas limité uniquement aux grandes villes car l’industrie pharmaceutique arrive avec toute sa puissance partout où il y a une pharmacie. Dans plusieurs provinces, on l’offre gratuitement dans des centres de consultation et des cabinets de planning familial”.

Au cours de la période 2010-2011, le ministère de la Santé argentin a alloué un budget de 667.000 pesos pour répartir dans tous les centres de santé 759.000 pilules abortives. En 2004, en Argentine, 319.000 pilules abortives avaient été vendues,  fournies par deux laboratoires. En 2011, ce sont 1,41 millions de pilules abortives qui ont été vendues et qui proviennent désormais de 12 laboratoires différents.

“Qu’est-ce que cela signifie ?”, s’interroge Mgr Aguer. “Essentiellement, l’accès prématuré des adolescents à l’expérience sexuelle”.
“Il est vrai, a déclaré l’archevêque, que nous vivons dans un monde où la sexualité est omniprésente et cela devrait nous préoccuper, appeler notre attention car la sexualisation des enfants est banalisée, comme s’il s’agissait de quelque chose de naturel et spontané, comme pour l’enfant qui mange ou accomplit d’autres gestes essentiels. De cette façon, on écarte complètement l’aspect moral, spirituel, personnel alors que l’acte sexuel, quoique fugace, est appelé à être quelque chose qui englobe toute la personne, et pas seulement une zone ou une partie d’elle-même”.

Le prélat a insisté sur le fait que « la culture de pansexualité imposée est souvent encouragée par les autorités. La solution qu’elles ont trouvée pour tenter de prévenir les grossesses précoces est de distribuer la pilule du lendemain. Cela implique culturellement, socialement, de dire : “garçons : en avant, pas de problèmes, pas de barrières, pas de limites, soyez seulement prudents.”

Ensuite, sur la responsabilité gouvernementale, Mgr Aguer a déclaré qu’il lui « semble très grave» qu’un site web du gouvernement de la ville de Buenos Aires recommande 17 méthodes contraceptives.

Le prélat a rappelé que l’acte sexuel est lié à l’amour stable du mariage et à la communication de la vie. “Donc, les jeunes doivent se préparer à cela. Telle est la question. C’est un point clé de la morale chrétienne quand on parle de sexe: il s’agit du 6ème commandement. Vous souvenez-vous du libellé du 6ème commandement? Il dit: «La pureté, tu observeras», mais ce mot ne semble plus exister.

Il a ajouté qu’avec ce site officiel appelé ” Chau  tabu »,  le gouvernement déforme les enfants, les désoriente et leur présente toutes les formes de sexualité comme ayant même valeur, même celles qui sont contre la nature.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :