L’annonce officielle de l’arrivée éminente de Mgr Huonder, évêque conciliaire du diocèse de Coire en Suisse, dans une maison de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie-X a été faite lundi dernier par un communiqué signé conjointement par le supérieur général de la dite congrégation, Don Davide Pagliarani, et Mgr Huonder lui-même.

Après des mois de bruissements contradictoires de toutes sortes concernant ce projet, il aura donc bien lieu : l’évêque émérite de Coire, qui fut jusqu’en 2011 le président de la très œcuménique Communauté de travail des Églises chrétiennes en Suisse (CTEC), ayant comme vice-président “la pasteure” Adèle Kelham, et qui est impliqué, comme il le révèle lui-même, « dans le processus de dialogue entre Rome et la Fraternité depuis longtemps », prendra ainsi sa retraite dans l’école Sancta Maria de la FSSPX sise à Wangs en Suisse.

Si, dans le communiqué conjoint du 20 mai dernier, il est précisé que « le seul et unique but de cette démarche est de se consacrer à la prière et au silence, de célébrer exclusivement la messe traditionnelle, et d’œuvrer pour la Tradition, unique moyen de renouveau de l’Église » Mgr Hounder explicite un peu plus sa mission « d’œuvrer pour la Tradition » dans une lettre adressée aux fidèles de son diocèse le même jour :

« en accord avec le pape François, je m’efforcerai de contribuer à l’unité de l’Église non pas en excluant, mais en aidant à discerner, à accompagner et à intégrer.”

Si l’on rapproche cette dernière déclaration à celle d’il y a quelques semaines où il précisait que “travailler avec la Fraternité pour cheminer vers l’unité” consistait à aider cette dernière à considérer “les documents du Concile Vatican II (…) davantage comme un développement de la période précédente”, “œuvrer pour la Tradition” signifierait-il donc pour Mgr Huonder, l’intégration de la FSSPX au sein de l’Église conciliaire ? Cela en a tout l’air…

On tout cas on est bien loin de la magnifique Profession solennelle de Foi, condamnant Vatican II et adressée au pape Jean-Paul II, par l’évêque philippin Mgr Lazo, lors de sa conversion totale à la Tradition de l’Église catholique.

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 commentaires

  1. Cadoudal says:

    allez danser la ronde de toutes les religions, à Assise, autour de Dingoglio ?

    “qui croit en Dieu ; Mais pas au Dieu catholique; il n’y a pas de Dieu catholique “

  2. anne11 says:

    Voilà ce qu’il se passe lorsque l’église ne fait plus son travail. Ce jeune homme avait demandé à être exorcisé…
    https://www.youtube.com/watch?v=irIXfSnW05c

  3. La Fraternité St pie X est une très belle œuvre d’Eglise répandue dans le monde entier avec des séminaires , prieurés, chapelles, églises,écoles , maisons de retraites spirituelles.
    On peut dire ce que l’on veut mais sans Mgr Lefebvre et la Fraternité St Pie X la Tradition et la vraie Messe auraient disparu.
    L’arrivée de Mgr Huonder n’est pas un évènement de grande importance. Mgr Huonder ne va pas faire un coup d’état , renverser le supérieur général et prendre sa place. Il n’aura pas de pouvoir de décision.
    Cette nouvelle me parait en fin de compte plutôt positive.