Communiqué conjoint de Monseigneur Vitus Huonder, Evêque émérite de Coire en Suisse (âgé de 77 ans), et de Monsieur l’abbé Pagliarani, Supérieur général FSSPX :

« Ce lundi 20 mai 2019, le pape François a relevé Mgr Vitus HUONDER de sa charge d’évêque du diocèse de Coire, en nommant un administrateur en vue de l’élection de son successeur.

Selon une volonté exprimée depuis longtemps, Mgr Huonder se retire dans une maison de la Fraternité Saint-Pie X. Le seul et unique but de cette démarche est de se consacrer à la prière et au silence, de célébrer exclusivement la messe traditionnelle, et d’œuvrer pour la Tradition, unique moyen de renouveau de l’Eglise.

La Fraternité Saint-Pie X apprécie la décision courageuse de Mgr Huonder, et se réjouit de pouvoir lui fournir le cadre spirituel et sacerdotal qu’il désire si vivement. Puisse cet exemple être suivi, afin de « tout restaurer dans le Christ ».

« Travailler avec la Fraternité pour cheminer vers l’unité » en l’aidant à considérer “les documents du Concile Vatican II (…) davantage comme un développement de la période précédente” a pourtant déclaré le mois dernier Mgr Huonder dans une entrevue au Die Tagespost dont MPI avait donné la traduction de quelques extraits significatifs.  Est-ce vraiment cela “tout restaurer dans le Christ” ?

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

11 commentaires

  1. O, votre Grandeur,
    Que Dieu vous bénisse!
    Un pauvre pécheur.

  2. Johan says:

    A tout péché miséricorde.
    Ne critiquez pas la belle décision de cet évêque et l’accueil qui lui est réservé par la Fraternité Saint-Pie X, oeuvre merveilleuse de Mgr Lefebvre sans qui nous n’aurions plus rien: plus de messe, plus de sacrements, plus de sacerdoce. Il est aisé de l’oublier…

  3. 20 mai 2019 :

    Vincent Lambert : R.I.P.
    FSSPX : R.I.P.

  4. Cadoudal says:

    je faisais un calcul à partir de statistique communiquées par “la Croix”

    dans une paroisse où il y avait 100 catholiques pratiquants il y a 50 ans
    il n’y en a plus que 7 aujourd’hui .

    pastorale ou braderie du troupeau ?

  5. parvulus dysmas says:

    Mgr Lefebvre a toujours réprouvé la nouvelle Rome de Vatican 2, comme personne morale instituée par des évêques révolutionnaires et “canonisée” par Jean Paul 2 en 1983.
    Tout clerc “conciliaire” est donc membre de cette “église” simplement humaine, non divine, bien que romaine hélas. Si la Sainte Eglise est romaine, toute église romaine n’est pas forcément la Sainte!
    Mgr Lazzo l’avait bien compris et renié cette “Rome”.
    Mais depuis 2012 officiellement, les “autorités” de la FSSPX ont enterré le refus de cette “Rome” par Mgr Lefebvre, préférant le respect de l’autorité naturelle à celui de la vérité surnaturelle.

    Si ni l’abbé Pagliarani ni Mgr Huonder ne refusent et abjurent la Rome de 1983, alors c’est la pomme pourrie rajoutée dans le panier mûr pour la pourriture, opération que Mgr Lefebvre appelait opération suicide.
    La FSSPX est non formaliter mais materialiter ralliée à la paix du diable..

  6. pamino says:

    Je ne crois pas qu’il faille désespérer : « un développement de la période précédente », c’est la ὁδὸς entière, la περίοδος, littéralement « le parcours circulaire achevé » ; donc pour recommencer à partir de zéro, là où c’est nécessaire.

  7. Cécilien says:

    Quelle ruse d’une habilité diabolique. Comme le serpent de la Génèse, la secte romaine va avaler sa proie à petite dose et le tour est joué. Sacré Satan, va !

  8. Sebastien Wolf says:

    Dans ce communiqué, je ne trouve pas d’information complémentaire sur l’ordination et sacre sous condition de ‘Mgr’ Huonder. Quand est-ce que c’est prévu?

    On lui salue pour ‘la décision courageuse’. Est-ce que c’est parce qu’il renonce les textes fondateurs de sa nouvelle religion?

  9. Fracasse says:

    50 ans de lefebvrisme pour arriver à ce dénouement logique ( confondre Église Catholique et secte conciliaire), les agents d’influence (définis par V. Volkoff) ont bien déplacés le curseur vers le ralliement en jouant au “voleur chinois”, droit canonique de 1983. Mais ces clercs peu clairs ont-ils lu au minimum ” La conjuration anti-chrétienne” de Mgr Delassus? J’en doute….