https://www.truthforhealth.org/

Chers amis

Permettez-moi de m’adresser à vous, alors que vous exposez les aspects les plus controversés et les plus dérangeants du sérum génique expérimental avec un grand et louable engagement. Votre combat pour la vérité scientifique, ainsi que l’action de plus en plus coordonnée de nombreux scientifiques et médecins dans le monde entier, ouvre les yeux de nombreuses personnes qui ont été trompées par les fausses promesses des autorités sanitaires, les avis contradictoires des experts et la propagande des médias.

Je ne m’étendrai pas sur la question purement sanitaire, car vous êtes bien mieux préparé que moi : ne sutor supra crepidam. Permettez-moi de soumettre à votre attention quelques réflexions, en considérant ce qui se passe dans son ensemble sans s’arrêter aux détails spécifiques.

Il est maintenant clair pour moi que le but principal de cette grotesque pièce de théâtre sanitaire est d’imposer un système de contrôle sur les individus, mis en œuvre au moyen du soi-disant laissez-passer vert. Nous savons que le passeport sanitaire était prévu depuis longtemps, mais pour le rendre obligatoire, il a fallu créer une situation d’urgence pandémique et obliger la population – par le chantage ou la menace de sanctions – à se laisser inoculer un médicament expérimental dont le fabricant, l’État et l’inoculateur n’assument aucune responsabilité qu’ils répercutent sur le patient. Hier encore, la FDA a décidé de ne rendre publiques qu’en 2076 les raisons pour lesquelles elle a approuvé le vaccin Pfizer : il me semble que cela prouve amplement l’esprit criminel qui se cache derrière le manteau de la santé publique.

Nous avons donc une élite de criminels, réunie dans le Forum Économique Mondial pour concevoir le Great Reset et à l’ONU pour mettre en œuvre l’Agenda 2030, qui ont décidé de décimer la population de la planète au moyen d’un certain nombre de « scénarios » détaillés. Ils détruisent les économies nationales, provoquent la pauvreté et le chômage, créent des discriminations et des violations des droits fondamentaux dans le seul but de contrôler les survivants, de suivre leurs mouvements, de changer leur vie, de décider de leur pensée et d’établir leur état de santé. Les gouvernements, les fonctionnaires, les médecins, les juges, les forces de l’ordre, les médias et – comme si cela ne suffisait pas – même les chefs religieux sont impliqués dans cette œuvre. Appeler cela une « conspiration » est réducteur : il s’agit d’un coup d’État lucide et déterminé visant à commettre un crime contre l’humanité. Pour nous contrôler, en fait : pour faire de nous les esclaves et les clients d’un système sur le point d’imploser, dans lequel ceux qui ont le plus profité dans le passé se préparent à réaliser la « quatrième révolution industrielle » – comme l’appelle Klaus Schwab – pour continuer à accumuler pouvoir et argent.

L’imposition d’un passeport sanitaire et la soi-disant vaccination font partie de ce projet. Peu importe que les constitutions des États et les principes les plus fondamentaux du droit soient impunément violés au nom d’une urgence délibérément provoquée ; peu importe que d’éminentes personnalités médicales dénoncent les graves effets secondaires du sérum génique et la gestion criminelle de la pandémie ; peu importe que les conflits d’intérêts macroscopiques entre les entreprises pharmaceutiques, le personnel médical, les responsables de la santé et l’information grand public soient connus : le récit officiel ne permet pas de réfutation, n’accepte pas la critique, ne tolère pas l’évidence des faits.

Mais si une élite a réussi à corrompre les dirigeants et à réaliser un véritable coup d’État contre les citoyens, nous ne pouvons pas répondre au niveau local : si l’agression est globale, l’action de contraste et de résistance doit être globale. Je renouvelle donc mon invitation à vous aussi, qui, en tant que scientifiques, êtes bien conscients du danger de ce médicament expérimental, à rejoindre une Alliance Antimondialiste, afin que nous puissions combattre cette guerre mondiale non déclarée – mais non moins impitoyable et violente – de manière unie et coordonnée.

Notre ennemi n’est pas le virus, mais la folie de ceux qui trahissent leurs devoirs au détriment de la communauté, de ceux qui croient pouvoir imposer à nos nations le modèle totalitaire chinois et le crédit social, au nom d’un collectivisme communiste qui prive chacun de son identité et de sa liberté. Cette trahison mondiale doit être stoppée : nous répondons à la corruption par l’honnêteté, au mensonge par la vérité, à l’intérêt personnel par un dévouement généreux aux affaires publiques, à la soif de pouvoir et d’argent par un service désintéressé et le sens du devoir.

Nous rejetons non seulement le délire pandémique, mais aussi tout le château des horreurs de l’idéologie mondialiste : la culture de mort de l’avortement et de l’euthanasie, la théorie du genre, l’endoctrinement de nos enfants, la « culture de l’annulation », l’immigration incontrôlée, la démolition de la famille naturelle, la réduction de la protection et des salaires des travailleurs, la persécution des petites entreprises. Redevenons les fiers défenseurs des valeurs traditionnelles : Dieu, la patrie et la famille. Revenons à prier le Seigneur, à le reconnaître comme Roi non seulement des individus, mais des nations et de toutes les sociétés. Ce n’est qu’en comprenant la guerre qui se déroule, en identifiant l’adversaire et ses objectifs criminels, que nous pourrons résister et gagner.

Si nous ne regardons que l’efficacité du sérum génique, ou la fiabilité des écouvillons, ou la réponse de cet État individuel à la propagation de la contagion, nous ne nous en sortirons jamais.

N’oubliez pas : si l’attaque est globale, la contre-offensive doit également être globale. Et que Dieu nous assiste et nous protège.

+ Carlo Maria Viganò, Archevêque, 04 décembre 2021

©Traduction de F. de Villasmundo relue et corrigée par Mgr Viganò  

La vidéo originelle

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :