Une quarantaine d’immigrants en train de changer de vêtements a été repérée par un policier dans la campagne de la province de Brindisi en Italie.

Ce sont des immigrants illégaux qui viennent d’arriver. « Les Italiens sont enfermés chez eux et les immigrants illégaux sont libres de débarquer », a commenté le représentant de la Ligue pour la région des Pouilles, Rossano Sasso.

Selon les premières rumeurs, beaucoup seraient des mineurs et parmi eux il y aurait aussi deux filles et trois femmes, mais surtout, tous portaient des masques chirurgicaux qui, selon toute probabilité, auraient été fournis par des passeurs. Le policier qui les a aperçus le premier a immédiatement alerté la police et les carabiniers et les douaniers sont arrivés sur les lieux. Certains immigrants ont fui à la vue des militaires, mais ont été retrouvés peu de temps après, tandis que pour d’autres, les recherches sont toujours en cours. Les réfugiés seraient, selon leurs déclarations, d’origine égyptienne et irakienne, comme l’indique le journal local Brindisi Report

« C’est ce qui se produit dans l’Italie de Conte, Casalino et Lamorgese », poursuit Sasso qui ajoute :

« Alors que pendant des semaines nos compatriotes sont bloqués à l’étranger et ne peuvent pas rentrer, dans les Pouilles, nous assistons à nouveau à un incroyable débarquement de 40 immigrants illégaux. »

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Le dernier numéro de la Revue Civitas !


 

Voici la revue 81 de Civitas sortie la semaine dernière !

Ce numéro de la revue de Civitas permettra à ses lecteurs de mesurer le fossé qui séparerait un Etat catholique de la république dans laquelle nous sommes embourbés. Puisse cette lecture susciter des engagements plus ardents. Et espérons qu’elle permettra à des curieux, y compris non-catholiques, de constater qu’un Etat catholique serait bénéfique pour tout foyer recherchant sincèrement le bien commun.

Cliquez ici pour vous la procurer.

%d blogueurs aiment cette page :