Le changement de nom du bateau Aquarius ne changera rien à sa vocation. Il a eu beau se refaire une identité, s’appeler dorénavant Aquarius 2 et battre pavillon panaméen, son ‘genre’ est d’être un navire destiné à transporter des migrants en Europe. Et Matteo Salvini ne s’y laisse pas prendre.

Après 19 jours d’immobilisation forcée dans l’attente d’une immatriculation officielle suite à la privation du pavillon de Gibraltar, l’Aquarius toujours géré par les ONG SOS Méditerranée et MSF a laissé dimanche 16 septembre le port de Marseille. Direction : la mer Méditerranée centrale et les côtes libyennes. Où il reprendra les opérations de récupération sous couvert de sauvetage des immigrés qui partent d’Afrique du Nord pour le Vieux Continent.

Le nouveau nom n’aidera pas les migrants à débarquer en Italie. Les ports italiens resteront fermés a clairement expliqué le ministre de l’Intérieur Salvini sur twitter.

« Le bateau Aquarius 2 naviguant ce matin au sud de la Sardaigne vers le canal de Sicile a changé de nom en ajoutant un ‘2’ et de drapeau mais ne changera pas sa destination finale : ce ne sera pas l’Italie. »

L’Aquaruis 2 risque de trouver aussi portes closes en France. Le président Emmanuel Macron est au plus bas dans les sondages et les prochaines élections pourraient lui être fatales. Tandis que le navire laissait le port de Marseille, Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national, a lancé au cours d’un discours à Fréjus dimanche que, en cas de victoire aux prochaines échéances électorales, l’Aquarius 2 des deux ONG humanitaristes « ne s’approchera pas des côtes françaises ».

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :