Communiqué de Nicole MINA, Conseillère Régionale Occitanie, candidate aux élections municipales à Marsillargues (liste Avenir et Traditions)

De la dédiabolisation à la soumission, on finit par perdre son âme…

Jeudi dernier, 5 mars 2020, en séance du Conseil Régional, Carole Delga et ses collabos de l’islamisation ont proposé un dossier sur « la lutte contre le racisme et l’antisémitisme ».

Expliquant par ailleurs que le mot racisme s’étendait à un contexte plus large que les races, qui bien sûr n’existent pas, c’est bien connu, le texte était de nature à dénoncer le mal-être des « jeunes » souffrant (on se demande bien pourquoi) de rejet dans les lycées etc… Bien entendu, la christianophobie et le racisme anti-blancs n’étaient pas évoqués.

Mon étonnement a été de constater que nous n’avons été (moi y compris) que 6 élus à voter contre sur 158 que compte l’hémicycle. Je suppose que les 5 autres font partie du RN et ont contrevenu aux consignes de vote des instances locales préconisant le « Ne Participe Pas au Vote » (NPPV).

Comment un parti considéré comme seul opposant au métissage mondialiste des « sorosiens » (1) peut-il refuser de participer au débat par un rejet ferme sur un sujet de cette importance ? De la dédiabolisation à la soumission, le Rubicon peut se franchir d’un seul petit pas.

 

Note :

 

  1. De Georges Soros, financier milliardaire américain d’origine hongroise, fondateur de l’Open Society Foundation, accusé d’avoir mis récemment la main sur la Commission Européenne des Droits de l’Homme ; ennemi farouche des identités.

Nicole Mina (liste Avenir et Traditions) est notamment soutenue par la Ligue du Midi.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Le mariage chrétien. Allocutions du pape Pie XII

Au cours de ses audiences, le pape Pie XII avait l’habitude de s’adresser aux nouveaux mariés, venus à Rome pour leur voyage de noces.

Le Saint-Père leur parlait du rôle respectif de l’homme et de la femme, de leur harmonieuse collaboration, de l’amour qui les lie, des grâces sacramentelles auxquelles ils ont droit, des épreuves qu’ils pourront rencontrer, mais surtout des joies qui leur seront données, de la bénédiction des enfants et de l’éducation qui en est le corollaire.

Le Pasteur angélique possédait, à un degré étonnant, le don de renouveler un sujet, de varier son discours ou d’aborder un même thème sous des aspects différents. Chacune de ses allocutions est ainsi profondément originale et ouvre au lecteur des perspectives inédites.

De ces textes riches de doctrine, de fine psychologie, de conseils avertis, Pie XII n’a pas voulu faire un exposé technique. C’est une âme vivante et sensible qui s’exprime, celle d’un père qui communique à ses enfants son espérance surnaturelle en la valeur inestimable du mariage chrétien.

%d blogueurs aiment cette page :