Le Sénat a adopté dans mardi 28 mai 2019 un texte sur le projet de loi Notre-Dame remanié.

Les critiques ont été nombreuses de la part des Sénateurs. Le sénat joue un rôle constructif par rapport aux députés godillots en Marche à l’Assemblée nationale.

«Il s’agit d’une loi pour reconstruire Notre-Dame de Paris, pas Notre-Dame de l’Élysée… J’ai été particulièrement choqué que l’Unesco n’a même pas été approché depuis le début», précise le sénateur socialiste de Paris David Assouline.

Le rapporteur LR Alain Schmitz a jugé «absurde de se laisser enfermer dans le délai de 5 ans si celui-ci doit conduire à rogner sur la qualité du chantier… Que vous vouliez aller vite, pourquoi pas? À condition que cela reste un objectif et non pas un impératif… Le chantier durera ce qu’il doit durer”, a affirmé la présidente centriste de la commission de la Culture Catherine Morin-Desailly.

Les sénateurs ont inscrit dans le texte une référence aux engagements internationaux de la France en matière de patrimoine, qui imposent de «préserver l’authenticité et l’intégrité» du monument lors de sa restauration. Elle devra être fidèle au «dernier état visuel connu» du monument avant le sinistre, y compris la flèche, ont acté les sénateurs, contre l’avis du gouvernement, précisant même que l’emploi de matériaux différents de ceux d’origine devra être justifié.

«L’État ne peut pas se permettre de s’affranchir des règles en vigueur sans prendre le risque de les remettre en cause» précise Alain Schmitz, rapporteur du projet de loi et sénateur LR des Yvelines.

La sénatrice PS Angèle Préville, elle, a un souhait: «je forme le vœu qu’aucun nom d’architecte, connu ou pas, ne vienne griffer Notre-Dame de Paris, parce que nous sommes dépositaire de ce monument et que nous devons le transmettre aux autres générations».

Malheureusement, le texte va à nouveau passer devant l’Assemblée Nationale En Marche, qui a le dernier mot

Un étonnant projet immobilier

Un tiers de l’hôpital Hôtel-Dieu va être cédé pour 80 ans au promoteur immobilier Novaxia, qui va notamment y installer un incubateur pour les entreprises de la biotech, des logements “solidaires” ainsi que des commerces. La partie récupérée par Novaxia est celle qui donne sur le parvis de Notre-Dame de Paris. Cela commence à faire beaucoup de coincidences immobilières…

Source : Citizengo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

11 commentaires

  1. balaninu says:

    Ils continuent de : “….. Le découronner ! (Mgr Lefebvre)

  2. Lair says:

    Surtout , messieurs les sénateurs , ne laissez pas faire n’importe quoi sur Notre-Dame ! Il est impératif qu’elle soit refaite à l’identique , et non défigurée par des adjonctions grotesques à la mode ……

    • pamino says:

      À l’identique de quoi? moi je la préférerais à l’état d’avant la révolution de 1789, donc sans la flèche de Viollet-le-Duc, produit du maudit XIXe, et également sans l’autel conciliaire qu’elle a détruit en tombant dessus.

      • Mirguet Jacques says:

        Viollet le duc a restauré une flèche qui existait avant la Révolution de 1789

  3. ANDREE ORENGO says:

    Il faut remettre en l’état identique la flèche de Notre Dame, c’est le patrimoine de la France que nous devons transmettre aux générations futures. Prenez exemple sur la reconstruction de la cathédrale de Reims

    • Boutté says:

      Justement, Reims a été reconstruit en remplaçant la charpente de chênes par un mécano de solives en béton . Le tout est solide et assez léger mais rien n’apparait au visiteur .

  4. Sancenay says:

    Assouline méritait-il d’être cité ici ? Car qu’y a -t-il de plus cynique que sa feinte émotion de voir que l’Unesco n’aurait pas été saisie ? N’en déplaise aux mafias nihilo-mondialiste dont Assouline est partie prenante, la cathédrale a été construite par nos ancêtres et nous a été volée par les sans-culottes dont les successeurs revendiqués comme tels ont été incapables de la préserver , si ce n’est coupables de sa tentative de destruction. Assoulline et Cohn-Bendit vos gueules ! Vous avez échoué à euthanasier la France, comme Vincent, elle entend revivre dégagez !
    Ne vous y trompez pas toutes ces vrais fausses batailles d’arrière-non- garde ne sont voulues par leurs auteurs pour l’unique raison de préserver leur accès au râtelier : verriez-vous un Retailleau ou un Larcher mourir pour la France éternelle ?

  5. Viguié says:

    Les dons ont été reçus par 3 entités indépendantes du gouvernement. Ce sont donc ces entités qui vont payer la restauration. Comme disait Michel Roccard 1er ministre “Qui paie, contrôle”. C’est à ceux qui ont reçu l’argent de TOUT contrôle. L’État n’a rien à décider seul.

  6. PROTTE says:

    La flèche est un symbole fort dont la reconstruction ne doit pas être attribuée à des caricaturistes anti-chrétiens.
    Que le Sénat fasse son travail, et tant mieux s’il a survécu à toutes les tentatives d’élimination, y compris celle de De Gaulle.

  7. flèchebleue says:

    Vous aurez beau HURLER, mais le dernier mot reviendra à l’assemblée nationale, les godillots Macron voteront comme un “seul homme” ce que leur dira de voter Ferrand, Guerrini, sbires de Macron. Il faudra descendre par millions dans la rue, et encore, pas sûr que le fada de L’Élisée comprenne.

  8. balaninu says:

    Comme je l’ai dit dans les premiers jours après cette catastrophe, ils ont dans leurs cartons des projets qui dorment ou plutôt sommeillent depuis de longues années, afin de faire de l’Ile de la Cité un autre dysne-land, car à peu près tout leur appartient acheté par morceaux par ceux qui se sont vanté d’avoir donné des millions en premier, sachant très bien que tout cela leur reviendra dans leurs poches sataniques.