« Les personnes en fuite amassées sur les bateaux, en recherche d’espérance, crient ne sachant pas quels ports pourront les accueillir, dans cette Europe qui cependant ouvre toutefois ses portes aux embarcations qui doivent charger des armements sophistiqués et coûteux, capables de produire des dégâts qui n’épargnent pas même les enfants. »

Telle est la dernière profession immigrationniste du pape François lors de la rencontré le lundi matin 10 juin 2019 avec les participants à la 92e Assemblée plénière de la ROACO (Réunion des Œuvres d’Aide aux Églises Orientales).

Profession immigrophile, elle est tout autant une accusation culpabilisante adressée en tout premier aux gouvernements européens, et spécialement celui de l’Italie, engagés dans une politique de fermeté et de lutte contre l’immigration clandestine.

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

7 commentaires

  1. Katell says:

    Dites, monsieur Bergoglio, avez-vous pensé que ces personnes soit-disant “en fuite” pourraient rester dans leurs pays (qui ne sont pas en guerre pour la plupart), et se retrousser les manches pour les développer, plutôt que de venir parasiter l’Europe ?
    Vous encouragez le péché, Monsieur Bergoglio…
    Mais bon, on sait que vous roulez pour vos maîtres mondialistes et que vous oeuvrez à la destruction des nations et de l’Eglise catholique.

  2. daflon says:

    Une tête qui ne respire pas l’amour!

  3. Etienne says:

    Juste en passant.
    On apprend que l’imam du Caire cosignataire avec M. Bergoglio de la curieuse déclaration d’Abu Dabi vient de prêcher, lors du dernier ramadan, que les hommes ont le droit de battre leur femme (s) indisciplinée (s) “à condition de ne pas briser les os”.
    Bon. Il n’a pas précisé les os de qui : on peut se faire du mal si on frappe fort, à main nue ou à pied nu.

    Et puis, décidément, les fréquentations choisies par M. Bergoglio ne sont pas recommandables.
    Ne dit-on pas qui se ressemble s’assemble ? Il devrait faire plus attention, le bougre.

  4. Olivier Brière says:

    En 1891 le pape Leon XIII a écrit l’encyclique “Rerum Novarum” dans laquelle il qualifie les déplacements de populations de malsains. Le cardinal Sarah, lui même d’origine africaine, est contre cette immigration massive qui ne rend pas service à ces migrants.