Le Rassemblement national procède à un nouveau règlement de comptes. Dans la perspective des prochaines élections régionales, Marine Le Pen a évincé de la commission d’investiture de son parti plusieurs cadres dont les eurodéputés Nicolas Bay et Gilbert Collard.
Gilbert Collard a réagi en annonçant sa décision de quitter sous peu l’état-major du parti. ” Je vais démissionner du bureau national. La lettre part demain. Comme ça, ils n’auront pas à me virer”, confie l’avocat franc-maçon, précisant prendre ses “distances” tout en restant “mariniste comme au premier jour”.

Sandrine D’Angio, nièce de Stéphane Ravier et ex-maire RN des 13e et 14e arrondissements de Marseille, a également été écartée.

Par ailleurs, Antoine Mellies (réputé proche de Marion Maréchal) a perdu la présidence de la fédération du Rhône. Sanction aussi pour Frédéric Boccaletti, président du groupe RN au conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, qui ne figurera pas sur la liste des candidats pour les sénatoriales.

En parallèle, Thomas Laval et Kelly Betesh, proches de Florian Philippot, et passés par son mouvement Les Patriotes, devraient réintégrer le Rassemblement national.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.