Avant que la conférence de presse ne débute, pensant que les micros n’étaient pas encore allumés, le Préfet de Guadeloupe donne ses consignes à la directrice de l’ARS de Guadeloupe : «  On adopte un ton grave et catastrophique. Pas moralisateur mais catastrophique « .

Car pour tenter de faire passer la pilule d’un reconfinement pour au moins trois semaines dès mercredi soir, il est indispensable d’entretenir la peur… La peur est la clé d’acceptation de toutes les mesures prises depuis un an et demi par un gouvernement tyrannique sous le prétexte sanitaire.

Valérie Denux, directrice générale de l’Agence régionale de santé (ARS) de Guadeloupe, suivra à la lettre et au mot près les recommandations du Préfet dès que débute la conférence de presse : « Nous sommes dans une situation catastrophique, nous avons dépassé les 3.000 cas par semaine« , déclare-t-elle. Propaganda, quand tu nous tiens.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Pour Noel,

offrez à vos proches un abonnement

à la revue de CIVITAS !

Le numéro 82 – Franc-maçonnerie, un excellent numéro, est le dernier sorti !

Cliquez ici pour vous abonner.

%d blogueurs aiment cette page :