La théorie de la dérive des continents, démontrée par le scientifique allemand et fils de pasteur Alfred Lothar Wegener (1880-1930, mort de froid lors d’une expédition au Groenland), n’a été validée que lors des années septante. Il est maintenant admis que jadis, la Terre ne formait qu’un seul et unique continent, la Pangée, baignée par un seul et unique océan, Téthys. Elle retrouvera un jour cet état de figure, mais dans très longtemps. Plus longtemps encore qu’il n’en faudra au Stade Rennais pour remporter un trophée…

Quand ce supercontinent existait, la France n’occupait pas la place d’aujourd’hui. Les plaques tectoniques se déplaçant, elle serait un peu au-dessus de l’équateur, approximativement à la place actuelle du Cameroun ou du Nigeria, et serait orientée à 45° ouest par rapport à aujourd’hui, l’axe nord-sud n’étant plus Calais-Perpignan mais Sedan-Montpellier. Une société spécialisée dans la cartographie en 3D, Melown Technologie, s’est amusée à réaliser une carte de la Pangée avec les frontières qui existeraient si les pays occupaient là où ils seraient sur ce continent unique.

La France serait l’un des pays côtiers de Téthys, avec un rivage s’étendant d’Annemasse à Saint-Tropez. Au sud, de Saint-Tropez à Perpignan, ce serait la frontière italienne et au sud-ouest, entre Perpignan et Bayonne mais aussi entre le long du Morbihan, la frontière espagnole. La France et l’Espagne enfermeraient le Lac de Gascogne. La Bretagne, frontalière de l’Espagne mais aussi de l’Islande sur sa côte nord et serait bordée au bout du Finistère par le Lac Atlantique. De Saint-Brieuc à Dunkerque, la France est bordée par le Lac de la Manche. A l’est, elle garde ses frontières avec la Belgique, le Luxembourg, l’Allemagne et la Suisse. La Corse, elle, est loin de la France… Située sous l’équateur, elle est l’isthme qui sépare trois lacs (le Lac  Ligure, le Lac  Tyrrhénien et le Lac d’Alboran) et est collée à la Catalogne, à la Sardaigne et à l’Italie.

D’autre scientifiques avaient déjà fait une carte de ce genre, mais avec des différences infimes. Dans l’autre version, l’océan Téthys arrose toujours la France, mais l’Italie n’est frontalière que de Saint-Tropez à Montpellier. Le Lac Méditerranée baigne le reste des côtes méridionales, face à la Corse, soudée à l’Italie et à la Sardaigne, mais pas à l’Espagne. Le Lac Atlantique borde la France de Hendaye à Brest et la Grande-Bretagne est soudée à la France de Brest à Calais. Le reste des frontières ne changent pas. Notons à l’époque, la Corée du Nord touchait le Japon (et serait située dans le Cercle Arctique), le Tibet et la Chine étaient aux antipodes l’un de l’autre et Washington serait sur l’équateur pendant que le Kenya serait en zone tempérée… La Russie et les Etats-Unis seraient frontaliers au niveau de l’Alaska et de la Sibérie, mais séparés par le Lac Arctique

Des prospections ont aussi été faites pour le continent unique du futur. La France serait cette fois dans l’hémisphère sud, à peu près à l’emplacement actuel des îles Maldives et sur un axe de 90 ° à l’ouest par rapport à aujourd’hui, avec un axe nord-sud Strasbourg-La Rochelle.  La France serait une presqu’île  à la pointe sud du centre du grand continent, bordée par Téthys sur tous les côtés, avec une frontière terrestre de Calais à Annemasse, la rendant limitrophe des actuelles Grande-Bretagne, Belgique, Luxembourg, Allemagne et Suisse. La Corse serait une petite île au sud de la Suisse et au nord de l’Espagne devenue une île.

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

9 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :