Toujours à la pointe du soutien au lobby homosexuel, le monde politique socialiste ne lésine pas pour soutenir la candidature de Paris pour organiser les « Gay Games » en 2018. Seules deux autres villes (Londres et Limerick) recherchent ce « privilège », ce qui signifie une probabilité non négligeable que cela tombe sur la tête des Parisiens…

Hier, lors de l’assemblée générale de la Fédération des Gay Games, la délégation française était emmenée par le ministre Valérie Fourneyron. Une délégation française pléthorique (26 personnes contre 8 pour Londres et 4 pour Limerick) parmi laquelle on trouvait outre les représentants associatifs homosexuels l’adjoint au maire Philippe Ducloux ainsi que Francis Parny, vice-président de la Région Ile-de-France. Mais il y avait aussi les messages des absents : un message vidéo du maire de Paris Bertrand Delanoë, ainsi que des mots de soutien du Premier ministre Jean-Marc Ayrault, des ministres Aurélie Filipetti et Jean-Paul Huchon.

Si la candidature de Paris est retenue (ce qui est prévisible avec un tel soutien officiel), voilà à quoi ressemblera Paris en 2018 : le Grand Palais accueillera la fête d’ouverture, un « village gay » prendra place sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris, le Carreau du Temple, le stade Jean Bouin, le stade Charléty et Roland-Garros seront réquisitionnés, la Grande Halle de la Vilette servira pour la fête de clôture,…

C’est aussi cela, la gauche au pouvoir…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :