Hier, François Hollande s’est rendu à la mosquée de Paris pour inaugurer le mémorial des soldats musulmans morts pour la France. Il a déjà beaucoup été dit sur cet acte qui n’est sans doute pas moins une façon de se réconcilier avec la communauté musulmane française après les démêlés avec l’Education Nationale suite à son opposition à la théorie du genre. Ce qui pourrait quand même le plus choquer, c’est la totale absence des Harkis et des musulmans engagés au côté de la France pendant la guerre d’Algérie.

Cette plaque ne comprenait que les deux conflits mondiaux et on se demande pourquoi ce mémorial, censé rendre hommage à des soldats musulmans morts pour la France, ne fait pas allusion aux unités harkis qui ont combattu en Algérie de 1957 à 1962.  C’est comme si on effaçait tout un pan de l’histoire et cette absence semble incompréhensible à moins qu’on n’ait pas voulu choquer la communauté algérienne car on sait que la question reste toujours épineuse. Il est intéressant d’ailleurs de souligner que certains leaders du FLN avaient combattu pour la France en 39-45 comme Belkacem Krim ou Mostefa Ben Boulaïd. Néanmoins dans son discours, Hollande n’a même pas eû à une allusion pour ces soldats harkis et leurs familles qui ont payé très cher leur engagement aux côtés de la France. Pourtant le Président de la République a évoqué la Crimée et Sedan (ndlr : guerre de 1870).

Lors de sa campagne présidentielle, Hollande avait dans une lettre écrite adressée à la communauté Harkis pris des engagements comme reconnaître publiquement la responsabilité des gouvernements français dans l’abandon des Harkis massacrés en Algérie, réformer la mission interministérielle aux rapatriés et du Haut Conseil aux Rapatriés dès la prise de fonction et donner sa juste place à l’histoire et à la mémoire des Harkis, dans les programmes scolaires, dans les sites mémoriels et dans les centres de recherches. Il n’en a tenu qu’une partie en reconnaissant le 25 septembre 2012 la responsabilité de la France dans l’abandon des Harkis. Depuis  les associations de Harkis continuent de dénoncer les autres promesses oubliées du Président de la République.  On dirait bien qu’elles ne sont pas écoutées.

Lors de son discours, Hollande a donné des chiffres. On pourrait rappeler qu’environ 200.000  à 400.000 musulmans étaient engagés au côté de la France en 1962 dont 60.000 harkis. Des milliers ont été tués ou massacrés.  Il serait juste d’avoir une plus grande reconnaissance. Mais voilà, la guerre d’Algérie n’est pas un conflit comme un autre. Ces musulmans ont servi la France au mauvais moment et ils n’auront pas droit à la même reconnaissance pourtant légitime !

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Les vaccins en question

Le livre choc de la biologiste Pamela Acker et préfacé par l’ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste des ARN messagers Alexandra Henrion-CAUDE.

Ce livre a été un énorme succès outre Atlantique. Aidez-nous à la diffuser !!!

%d blogueurs aiment cette page :