Le portage salarial est un mécanisme permettant à un professionnel indépendant de recourir à une société de portage salarial qui va assurer la gestion administrative de son activité et transformer son chiffre d’affaires en salaire.

A l’exclusion des activités de négoce, des activités réglementées et des services à la personne, de nombreuses activités sont ouvertes au portage salarial.

Voici quelques éléments essentiels de présentation d’un dispositif qui compte un nombre croissant d’adeptes chaque année.

Pourquoi recourir au portage salarial ?

Quand on demande l’avis des professionnels ayant eu recours au portage salarial, les trois principales raisons qui les poussent à choisir ce dispositif sont : la prise en charge de la gestion administrative, la protection sociale attachée au statut de salarié porté et la liberté dans la conduite de leur activité.

Le portage salarial permet ainsi au professionnel indépendant devenu « salarié porté » d’exercer son activité sans avoir à créer sa propre structure ni à en gérer les aspects administratifs et fiscaux (facturation, suivi des règlements, gestion de la paie, assurances, etc.). Le portage salarial libère le porté de la gestion quotidienne et il peut alors se consacrer totalement à la réalisation de ses missions et la prospection de nouveaux clients.

Le portage salarial offre au salarié porté un niveau de protection identique à celui d’un salarié « classique ». Il bénéficie ainsi de l’assurance chômage en cas d’arrêt de son activité, d’un rattachement au régime général de retraites des salariés, d’une mutuelle d’entreprise, d’une prévoyance et d’une assurance en responsabilité civile et professionnelle pour exercer son activité en toute sérénité.

Enfin, avec ce dispositif, le professionnel en portage salarial reste autonome dans la prospection de ses clients, le choix de ses missions. Il est libre de fixer ses propres tarifs et d’organiser son emploi du temps comme il l’entend.

Comment recourir au portage salarial en pratique ?

Le processus est simple et rapide à mettre en place.

Le professionnel doit tout d’abord avoir trouvé une mission qu’il va réaliser pour un client. Ils s’accordent sur les conditions de réalisation de cette mission et conviennent d’un tarif.

Le professionnel choisit ensuite une société de portage salarial qui lui fait signer un contrat de travail en portage salarial. Par ailleurs, un contrat commercial est établi entre l’entreprise de portage salarial et le client sur la base des termes préalablement convenus par le professionnel porté. Le démarrage d’une activité en potage salarial demande généralement moins de 48h.

Certaines sociétés de portage salarial se spécialisent dans la gestion d’un type d’activités comme l’informatique, le management de transition, la formation professionnelle ou le portage salarial immobilier.

Quel salaire pour le professionnel en portage salarial ?

Chaque mois, la société de portage salarial transforme le montant des factures encaissées en salaire pour le porté. Le salaire net correspond alors à environ 50% du chiffre d’affaires hors-taxe avec la possibilité pour le porté d’augmenter ce pourcentage en soumettant des frais professionnels.

Depuis, la signature de la convention collective de branche du portage salarial, les sociétés de portage salarial s’engagent à verser un salaire minimum conventionnel sur simple déclaration d’activité, sans attendre le règlement du client (généralement 30 à 60 jours). Pour un temps plein, ce salaire minimum correspond à 2 380 euros brut mensuel. Le complément de salaire est ensuite versé au moment du règlement de la facture par le client. Certaines sociétés de portage salarial peuvent également proposer une avance totale de salaire dès la facturation mais cela engendre un coût supplémentaire pour le porté.

Quel est le coût du portage salarial pour le professionnel indépendant ?

Le salarié porté est à la fois salarié et client de la société de portage salarial. En assurant la gestion administrative, celle-ci lui rend, en effet, un service qu’il rémunère.

Les sociétés de portage salarial perçoivent ordinairement des frais de gestion qui se situent entre 5 et 12% du chiffre d’affaires hors-taxe en fonction de la société de portage salarial choisie et des services qu’elle propose.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 40.000 € pour 2022

btn_donateCC_LG

32 % 27 445 € manquants

12555 € récoltés / 40 000 € nécessaires – depuis le 15/10/2021
Compteur mis à jour le 03/12/2021

 

MPI subit des attaques sans précédent, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Derrière ces fermetures arbitraires, il y a l’influence d’une commission gouvernementale dont nous parlerons plus tard.

Mais rien ne nous fera taire. Seulement, pour aller toucher nos compatriotes et faire connaitre MPI, il nous faut des moyens supplémentaires.

Médias Presse Info, ce sont plus de vingt-six mille articles déjà publiés à ce jour ! Les plus de 1200 vidéos seront bientôt disponibles sous peu sur une autre plateforme.

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :