Un important appel à la mobilisation vient d’être lancé.

Pour Notre-Dame de Paris et sainte Jeanne d’Arc, tous à Paris le 12 mai !
L’émotion étreint toute âme bien née depuis l’annonce de l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.
Mais l’émotion ne suffit pas.
Légitimes questions
Elle s’accompagne de légitimes questions. La thèse de l’accident a rapidement prévalu parmi nos dirigeants politiques et les médias subventionnés.
Pourtant, le soir-même de l’incendie, en direct, il fut fait état à plusieurs reprises de l’existence de deux foyers d’incendie.
L’incendie n’a pas pu partir d’un court-circuit, d’un simple incident ponctuel. Il faut une vraie charge calorifique au départ pour lancer un tel sinistre. Le chêne est un bois particulièrement résistant.”, confiait un expert du secteur de la construction au site professionnel Batiactu.
Alors que, depuis des semaines, une vague de profanations d’églises s’était intensifiée et que d’autres églises avaient été prises pour cibles d’incendies criminels, les Français ne peuvent se satisfaire d’une “vérité officielle” avancée avant même qu’il y ait eu une véritable enquête.
Sainte colère
L’émotion s’accompagne d’une sainte colère en constatant les insupportables moqueries et, plus encore, les propos ouvertement antichrétiens apparus sur les réseaux sociaux après l’annonce de l’incendie. Parmi les auteurs de ces propos inadmissibles, il y avait une multitude d’abrutis, souvent issus de l’immigration, qui témoignaient de la sorte de leur mépris pour le pays qui les accueille. Mais, et c’est bien plus grave encore, plusieurs des auteurs de ces propos inqualifiables ne sont pas des inconnus. Il y a notamment parmi eux un candidat de la France Insoumise (le parti du franc-maçon Jean-Luc Mélenchon), plusieurs responsables de l’UNEF (syndicat étudiant d’extrême gauche), des activistes salafistes, plusieurs rabbins et un politicien israélien, Baruch Marzel.
De tout cela, il faut prendre conscience et rompre avec un angélisme débonnaire qui nous conduit au suicide civilisationnel.
Prières et réparations
L’émotion doit faire place aux prières et aux réparations. Cette Cathédrale Notre-Dame de Paris, c’est “l’âme de la France”, comme avait dit en son temps le futur Pape Pie XII. Son incendie en cette Semaine Sainte nécessite plus que jamais notre recours à la prière. La force des mauvais n’est-elle pas trop souvent la conséquence de la faiblesse des bons ? Faisons-nous assez pour enrayer la déchristianisation de la France, fille aînée de l’Eglise ? Prions-nous assez pour demander pardon pour nos fautes ? Poser la question, c’est y répondre.
Affirmation publique de notre Foi
L’émotion doit également faire place à l’affirmation publique de notre Foi. Combien de ceux qui ont eu le cœur serré en voyant la cathédrale Notre-Dame de Paris en feu passaient habituellement devant elle, ou une autre église, dans la plus totale indifférence ? Combien ont ressenti un déchirement alors qu’ils négligeaient Dieu jusqu’ici. Mais après le temps de la Passion vient celui de la Résurrection. Que cette épreuve terrible permette à beaucoup de se tourner enfin vers le Christ. Mais il faut encore être plus exigeant, ne pas se satisfaire du minimum dominical mais affirmer publiquement notre Foi.
Le dimanche 12 mai, tous à Paris, pour Notre-Dame de Paris et pour sainte Jeanne d’Arc
CIVITAS appelle à un grand moment d’affirmation publique de notre Foi.
Deuxième dimanche du mois de mai, le 12 mai 2019 est la date de l’hommage national à sainte Jeanne d’Arc.
Quel rapport avec Notre-Dame de Paris ? C’est dans cette cathédrale qu’a eu lieu le premier acte en vue de l’ouverture du procès de nullité de la condamnation de Jeanne d’Arc. Une plaque apposée sur le pilier sud-est du transept rappelait qu’ “A cette même place, le 7 novembre 1455, est venue prier Ysabeau Romée, mère de Jeanne d’Arc, tandis qu’à sa requête commençait dans cette église le procès de réhabilitation de la Pucelle d’Orléans”.
L’hommage que nous rendrons le dimanche 12 mai à sainte Jeanne d’Arc est donc une excellente occasion d’y unir nos prières pour Notre-Dame de Paris et d’affirmer publiquement notre Foi.
12h00 – Messe en plein air, place Saint Augustin
13h30 – Pique-nique et brèves allocutions
15h00 – Départ du défilé jusqu’à la place des Pyramides
16h30 – Discours de clôture
Nous vous invitons tous à assister à cette messe et à participer à ce défilé, digne et solennel.
Pour le salut de la France, tous derrière le Christ.
Alain Escada,
président de Civitas

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Jeanne de France

Livre d’Alain Sanders

Jeannette est une petite fille de treize ans, vive et enjouée, qui n’aime rien tant que d’aller courir à travers champs avec ses amies.

Mais saint Michel lui apparaît et lui parle de la grande pitié qui est au royaume de France, envahi et opprimé par les armées anglaises.

Alain Sanders nous raconte ici la belle histoire de sa vie.

Avec 6 illustrations à l’intérieur du livre.

11 x 16,5 cm – 120 pages (éditions Clovis)

A partir de 8 ans

%d blogueurs aiment cette page :