Sur le site https://www.kath.net/news/66646, des précisions sont données quant à l’arrivée prochaine de l’évêque moderniste de Coire, Mgr Huonder, dans une école de la FSSPX en Suisse :

« Après son séjour à Coire, Mgr Vitus Huonder se retirera dans une école de la Fraternité Saint-Pie-X et, en consultation avec Rome, maintiendra le contact avec la FSSPX.

L’évêque de Coire, Mgr Vitus Huonder, prendra sa retraite après son mandat d’évêque de Coire à Wangs dans le canton de Saint-Gall et y vivra dans l’Institut Sancta Maria, une école de la Fraternité Saint-Pie-X. Giuseppe Gracia, porte-parole de l’évêque, l’a confirmé lundi à kath.net.

“Cette étape est liée à une mission que la Congrégation pour la Doctrine de la Foi à Rome a confiée à Mgr Vitus : maintenir le contact avec la Fraternité Saint-Pie-X “, a déclaré Giuseppe Gracia. L’acceptation de la démission de l’évêque de Coire devrait avoir lieu vers Pâques. »

Si l’on comprend bien les propos de monsieur Garcia, la venue du conciliaire Mgr Huonder au sein de la Fraternité sacerdotale fondée par l’évêque traditionaliste Mgr Lefebvre pour préserver les catholiques de l’esprit de Vatican II se fait donc en concertation et avec l’aval de la Rome moderniste, l’objectif en étant de “maintenir le contact” entre la Congrégation pour la Doctrine de la Foi et la Fraternité Saint-Pie-X. Cette nouvelle démarche de Rome s’inscrit probablement dans le rapprochement, ou ralliement, par paliers que souhaite obtenir le pape François.

Cette confirmation met fin malheureusement aux espoirs qu’avaient certains de voir en cette arrivée une conversion subite de Mgr Huonder à la Tradition, ce qui ne pouvait aller de pair qu’avec avec un rejet public de Vatican II.

Mgr Huonder ne semble pas être un nouveau Mgr Lazo !

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 commentaires

  1. Geneviève says:

    Coire n’est pas dans le Canton de ST-Gall, mais est le chef-lieu du canton des Grisons !

  2. DUFIT THIERRY says:

    Les statuts de la Fraternité St Pie X prévoient l’aide à tous les prêtres quels qu’ils soient..
    La Fraternité viendra volontiers en aide aux prêtres âgés, infirmes et même aux infidèles (6-III – DE SODALITII OPERIBUS)
    La FSSPX a édité vers les années 2007 un DVD pour apprendre aux prêtres à célébrer la Messe de toujours.
    Si dans le naufrage généralisé de l’Eglise des évêques se rapprochent de la Tradition il faut les encourager et non les rejeter.
    Pourquoi juger déjà des véritables intentions de Mgr Huonder et le condamner ?.
    C’est un peu tôt.

  3. Particulièrement d’accord avec les considérations de M. Thierry DUFIT sur ce point.

    Cependant, comme d’autres l’ont exprimé, et en particulier Mgr. TISSIER de MALLERAIS, dans un sermon à Ecône, il y a un doute sur la validité du sacrement de sacerdoce et du sacre des évêques dans le nouveau rite :
    https://deus-vult.org/actualites/la-fsspx-contre-le-nouveau-rite-conciliaire-invalide-dordination-des-pretres/

    Une émission de Radio Regina (sédévacantiste, cependant) reprend un argumentaire doctrinal sur le nouveau rituel voulu par Paul VI :
    https://radioregina.info/2019/01/04/emission-21-ont-ils-ete-validement-ordonnes-koenraad/.

  4. Qu’y a-t-il de plus patent que l’analyse des faits. Voici maintenant presque deux décennies que la FSSPX organisa un pèlerinage à Rome. À cette époque l’ostracisme à son égard battait son plein, les fidèles recevaient le quolibet de lefebvriste tandis que les quatre évêques d’alors étaient excommuniés voire schismatiques…
    T 1 L’appât qui déclenche le déclic.
    Les portes des belles basiliques, une fois n’est pas coutume, lui furent à cette occasion ouvertes.
    _Que de beauté, que d’émotion, que de joie ! Il semblait que Rome enfin comprenait que la FSSPX pouvait exister en dehors de tout processus de subordination et d’allégeance à la différence des communautés « Ecclésia Dei ».
    T 2 Écarter les obstacles apparents et se rapprocher physiquement de sa proie.
    L’idée d’une possible entente, d’une coexistence pacifique se mit en place progressivement dans les caboches. Et tout bon chrétien se devant d’être apôtre, les discussions doctrinales débutèrent entre les enfants des ténèbres et ceux de la Lumière.
    _Que d’enthousiasme, que de perspectives, la discussion a lieu ! D’un même Dieu il est question. Rome nous écoute et nous tend ses bras. Quelque chose change !
    T 3 Écarter les sujets qui fâchent et lâcher une friandise à point nommé « Timeo Danaos et dona ferentes … ».
    Un fossé doctrinal sépare les 2 camps. Benoit XVI reconnait la messe de toujours (vetus ordo) à l’instar d’une survivance ancestrale qui tarde à se fusionner dans le grand tout. La FSSPX n’est plus excommuniée, le malentendu dissipé.
    _Que d’allégresse ! Champagne ! Rome fait un geste énorme tant elle nous aime même si toutefois des incompréhensions demeurent. Nonobstant le résultat nul des discussions essentielles à tout préalable d’accord, une main nous est tendue, c’est l’Église qui a besoin de nous et les circonstances sont voulues par Dieu. Quelque chose a changé !
    T 4 La jeunesse au pouvoir la vieillesse au placard et appel à une juridiction compétente pour les cas disciplinaire.
    Pour éviter tout clivage important en son sein, la FSSPX modifia les règles du jeu et recourut au canoniste romain pour les plus rétifs. Jeunes vicaires frais émoulus deviennent prieurs, prêtres expérimentés et vigilants sont relégués vicaires, quant aux dissidents c’est la valise ou le cercueil.
    _Que d’errements évités, que d’apostolat va-t-on enfin réalisé sans braquer les chrétiens qui nous attendent. Sommes le sang neuf qui va régénérer Rome chancelante.
    T 5 Maitriser la contestation et la communication internes par un véritable retour à la piété évangélique et accélérer la dilution.
    Les réfractaires à cette entente cordiale sont trop nombreux et grand le risque de tomber dans le zèle amer et la sécheresse spirituelle. La FSSPX se mit à prêcher sans aborder les sujets du front, sans prononcer les mots qui fâchent, en n’omettant dans ses prônes les conseils de son Vénérable fondateur et alla même jusqu’à ne plus citer son nom. La piété, la douceur, la dévotion se substituaient tour à tour à Vatican II, la nouvelle messe, la liberté religieuse, les nouveaux sacrements, les ralliés, les principes etc…
    _Apothéose et Paix! Nos chapelles et nos écoles se remplissent de gens nouveaux ainsi que d’autres venant des communautés traditionnelles !
    T 6 Faire entrer un cheval de Troie, un évêque moderniste dans l’enceinte fissurée et faire sauter l’antichambre « Ecclesia Dei ».
    _Alléluia ! Rome reconnait nos confessions, les églises de pierre ouvrent portes et registres à nos jeunes fiancés moyennant le consentement auprès de l’ordinaire du lieu. Même les évêques en mal d’encens viennent se convertir et passer leur retraite chez nous, sommes directement placés sous la congrégation de la foi sans passer par la case départ. Sommes sous les feux de la rampe ! C’est dire comme on les intéresse !…
    T 7 Mettre en place l’effet cliquet, faire croire l’impossible, se forger bonne conscience et se tremper fréquemment dans le Léthé.
    _Oui effectivement un ralliement se fait malgré nous et c’est inexorable. Les actes doivent être compris « sub specie aeternitatis » les temps ont changés et nous ne sommes que passivement à la remorque de cette grande mutation. Contrairement à la frat. St Pierre notre liberté reste entière à l’égard de celui qui nous tient dans sa main et sous sa loi. Sommes sous sa férule mais gardons ferme nos convictions et nos critiques à son égard. C’est promis nous ne lâcherons rien, nous n’avons pas glissé, seules les circonstances glissent et s’imposent à nous. Ne pas comprendre ces aspirations c’est aller contre le plan Divin et encourir sa sentence comminatoire…taritati taratata…
    Conclusion : La façon la plus rapide de mettre fin à une guerre est de la perdre. George Orwell

    • Ou, à l’inverse, de la gagner.

    • Les persécutions et sanctions injustes et illégales contre Mgr Lefebvre et la Fraternité St Pie X ont débuté en 1974 (visite à Econe de deux envoyés du Vatican, déclaration du 21/11/74 de Mgr Lefebvre, convocation à Rome de Mgr Lefebvre, suppression illégale de la FSSPX) et ont culminé en 1988 avec une « excommunication » invalide.
      Si maintenant Rome adopte une attitude différente envers la Fraternité St Pie X ce n’est que justice puisque ni Mgr Lefebvre ni la Fraternité St Pie X n’ont jamais été schismatiques. Ces accusations de « schisme » étaient sans fondement. Toutes les personnes ayant un minimum d’honnêteté le savaient. Si toute cette injustice que subit la FSSPX depuis 45 ans cesse peu à peu cela facilite l’apostolat sur le terrain et attire de nouveaux fidèles qui ne craignent plus les sanctions fussent-elles invalides.

  5. La photo d’illustration est sans commentaire ! Il porte une chasuble moderniste et distribue la communion dans la main à une jeune fille qui montre impudiquement ses jambons à la messe. Est-il seulement sacré validement, ce monseigneur ? La Fraternité est infiltrée par les modernistes, c’est évident. D’ailleurs, ils ont les mêmes problèmes de pédocriminels que l’église conciliaire. L’avref à sorti il y a quelques semaines une nouvelle enquête très fouillée sur ce sujet. En tout cas moi je fais l’école à mes enfants à la maison, je serais très très prudente par rapport à leurs écoles quand je lis comment ils étouffent leurs affaires sales. C’est très inquiétant et il faut beaucoup prier pour l’Eglise. On ne sait plus à qui se fier !!!