Dimanche soir, après l’annonce des résultats du premier tour de l’élection présidentielle, des groupes anarcho-communistes ont appelé à une “nuit des barricades”.

En réalité, ces racailles d’extrême gauche ne cherchaient qu’un prétexte pour susciter des affrontements dans différentes villes.

Quel que soit le résultat nous ne le reconnaîtrons pas !”, annonçait déjà un “antifa” au milieu d’autres énergumènes rassemblés à la Bastille avant même l’annonce des premières estimations.

Quelques instants plus tard, une petite centaine de manifestants anarcho-communistes masqués ont créé des premiers incidents place de la République. Certains ont brûlé leur carte d’électeur aux cris de “ni Marine, ni Macron“.

Des heurts ont également été signalés à Bordeaux, Rennes et Nantes.

La stratégie de la tension se met en place.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :