Dimanche soir, après l’annonce des résultats du premier tour de l’élection présidentielle, des groupes anarcho-communistes ont appelé à une « nuit des barricades ».

En réalité, ces racailles d’extrême gauche ne cherchaient qu’un prétexte pour susciter des affrontements dans différentes villes.

« Quel que soit le résultat nous ne le reconnaîtrons pas ! », annonçait déjà un « antifa » au milieu d’autres énergumènes rassemblés à la Bastille avant même l’annonce des premières estimations.

Quelques instants plus tard, une petite centaine de manifestants anarcho-communistes masqués ont créé des premiers incidents place de la République. Certains ont brûlé leur carte d’électeur aux cris de « ni Marine, ni Macron« .

Des heurts ont également été signalés à Bordeaux, Rennes et Nantes.

La stratégie de la tension se met en place.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

La revue 83 : Franc-maçonnerie DEUXIEME PARTIE

REVUE DISPONIBLE EN PREVENTE, ENVOI LE 13 JANVIER !

Voici la suite de ce dossier fascinant sur la franc-maçonnerie, hâtez vous pour l’avoir au plus vite ! La première partie de ce dossier en vente ici.

Cliquez ici pour obtenir la REVUE 83

%d blogueurs aiment cette page :