Le synode laisse une impression inquiétante dans l’opinion en raison du pré- rapport publié au milieu des débats. Un ensemble d’articles ont été diffusés à mi-chemin. Il y était inscrit que pour les catholiques, les homosexuels avaient beaucoup à apporter ; que le concubinage comportait un aspect positif ; que le mariage pouvait être rompu sous condition de vivre pieusement avec le nouveau conjoint.

D’un côté ceux qui vivent en concubinage et les homosexuels se disent que l’Eglise reconnaît plus ou moins leur statut et finalement ne voient plus très bien les raisons de changer leur manière de vivre. De l’autre ceux qui vivent conformément à la loi de l’Eglise se disent qu’un petit adultère est porteur lui-même de valeurs comme l’amour par exemple. Enfin les concubins ne verront guère un encouragement à régulariser leur situation.

Le rapport finalement a été rejeté par un blocage d’un infime tiers des voix des pères synodaux. Le pape ne pouvait qu’approuver les textes litigieux dans la mesure où il avait chargé le cardinal Kasper ultra-progressiste de les rédiger. Pas une seconde il n’y a lieu de penser qu’il ne les avait pas lus. Alors que pense-t-il vraiment ?

C’est ce qu’a vous savoir l’Associated Press en envoyant une de ses journalistes, Patricia Thomas, à la conférence de presse qui a suivi le retour du pape, en avion, de la Turquie. Tous les journalistes anglophones se posaient la même question de savoir ce que le pape pensait du fameux pré-rapport synodal. Ils avaient cependant été avertis par Mgr Lombardi – porte-parole du Vatican- que le Saint Père ne répondrait qu’aux questions afférentes à la Turquie.

Mais Patricia Thomas ne se laissa pas démonter et demanda tout de go au pape s’il approuvait les termes de ce pré-rapport concernant les homosexuels (le paragraphe 50). Le pape rappela qu’il ne répondrait que sur les questions de la Turquie ; mais très gêné il déclara finalement répondre à la question.

Voici ce qu’écrivit la journaliste de l’Associated Press :

 « Le pape a donné une longue réponse décrivant comment le Synode est un processus. Il a dit que cette assemblée n’était pas un parlement ; que le processus est toujours en cours ; si bien qu’il n’allait pas faire de commentaires sur la discussion ou les documents émergeants jusqu’ici. Fondamentalement, il n’a pas répondu à ma question, mais il était chaleureux, gentil et long dans sa réponse ».

Ainsi le pape a littéralement esquivé la question qui lui était posée. Ce qui ne laisse pas les catholiques sans un sentiment d’inquiétude. François est-il sur le point de renier la morale trois fois millénaire enseignée par l’Ancien Testament et les Evangiles eux-mêmes ? Son absence de réponse permet de craindre le pire.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

L'UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)
Réservez votre place ! Venez en famille !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

L’UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)


Réservez votre place ! Venez en famille !

%d blogueurs aiment cette page :