Les liens entre franc-maçonnerie et protestantisme ne surprendront pas un grand nombre de nos lecteurs. Mais il est toujours utile d’archiver les sources qui corroborent ce que nous affirmons. Or, un franc-maçon, Yves Hivert-Messeca, auteur de plus de cent cinquante ouvrages sur la franc-maçonnerie mais aussi sur le protestantisme, publie chez Dervy, un éditeur spécialisé dans l’ésotérisme mais aussi versé dans la franc-maçonnerie, un livre intitulé Protestants et francs-maçons en pays de France : Trois siècles d’affinités, compagnonnage, indifférence et antagonismes, du XVIIIe siècle à nos jours.

L’occasion pour l’auteur de rappeler que Jean-Théophile Desaguliers, Gaston Doumergue, Camille Pelletan, Auguste Bartholdi, Steeg, Boissy d’Anglas, Court de Gébelin, Benjamin Constant, Elisée Reclus, Jean Zay, Frédéric Desmons, furent, parmi bien d’autres cités, des protestants entrés dans la franc-maçonnerie et qui ont joué un rôle important dans la vie politique, économique ou culturelle de la France.

L’auteur souligne comment protestantisme et franc-maçonnerie ont cheminé de conserve, avec des affinités certaines – essentiellement liées à leur hostilité au catholicisme – même s’il y eut parfois quelques petites crispations entre les deux sectes.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

6 commentaires

  1. 1517 : révolte de Luther et fondation du protestantisme
    1717 : fondation de la franc-maçonnerie
    1917 : triomphe du communisme
    Protestantisme , franc-maçonnerie et communisme sont liés.
    C’est la révolte contre Dieu et la seule religion révélée par Lui : le catholicisme.
    C’est le même combat contre Notre Seigneur, dont Dieu a dit « Celui-ci est mon fils bien aimé en qui j’ai mis toutes mes complaisances écoutez le » (Matthieu 17-5).
    Ce n’est pas un hasard si ces trois sectes n’ont qu’un seul ennemi : Notre Seigneur et la sainte Eglise catholique qu’ils veulent détruire par tous les moyens y compris par des prêtres , évêques , cardinaux (et peut-être même papes) infiltrés accomplissant ce travail de destruction de l’intérieur.
    La religion de Vatican II est une religion maçonnique et protestantisée.

    • Acidacetix says:

      Après cette brillante démonstration je pense que vous êtes certain qu’il n’y a aucun lien entre le Vatican et la franc-maçonnerie. Le scandale de la loge P2 était une affaire de francs-jardiniers…
      Changez vos lunettes et activez vos petites cellules grises et comme disait Pierre DAC, “avant de penser, commencez par réfléchir”.

      • M Acidacetix vous ne m’avez pas compris car je dis justement que le Vatican moderniste à la suite de Vatican II est envahi par la franc-maçonnerie. On ne compte plus les cardinaux, évêques et prêtres franc-maçons.
        Au moment du concile le cardinal Bea franc-maçon alla voir les Bnai Brith et ce fut ce cardinal démoniaque qui fit adopter Dignitatis Humanae. Bugnini le créateur de la nouvelle messe était lui aussi franc-maçon. Et des franc-maçons à l’intérieur de l’Eglise il y en a des quantités. La cérémonie d’Assise fut aussi inspirée par la franc-maçonnerie.
        La religion de Vatican II est une religion maçonnique.

    • Fauchille says:

      Votre vision du dit “catholicisme” comme seule religion révélée est un peu courte et ne relève pas de la théologie patristique, d’autant que durant toute une partie du 1° millénaire l’on parlait d’Orthodoxie de Foi de l’Église Une ,Sainte,Catholique et Apostolique. Et le terme catholique signifiant ” la plénitude du tout” et non la totalité géographique, comme le disent les adeptes du ” …isme…”. Votre vision de l’Église fait un peu crêmerie ! Hors la Foi Xtienne , résumé ds les formules du credo de Nicée Constantinople , sans l’adjonction à posteriori, ne limite pas l’Église à un ” isme” latin et romain.
      Un st Martin ou une ste Geneviève ne pouvait adhérer à la Foi Catholique que comme Orthodoxe au sens de la Foi des Pères de l’Église Indivise.
      Pour son renouveau ,il serait gd temps que Rome retrouve le chemin des Pères, lumière qui fut universelle et non cette peau de chagrin spirituelle,aujourd’hui servit aux latins, d’un horizontalisme effrayant.
      Ns voyons les limites du ” isme “.

  2. Daniel PIGNARD says:

    Ce livre démonte que les reproches faits à l’église de Sardes conviennent parfaitement aux protestants, je dis bien protestants et non pas évangéliques qui, eux, méritent les louanges et les reproches faits à l’église de Thyatire.

  3. Soupape says:

    AVIS A LA POPULATION

    Extrait de la bulle pontificale … ” In Eminenti Apostolatus specula ”
    du Pape Clément XII du 28 AVRIL 1738 (21 ans après 1717)

    ” (…) Nous avons appris, par la rumeur publique,
    ” qu’il se répand à l’étranger, faisant chaque jour de nouveaux progrès,

    ” certaines sociétés, assemblées, réunions, agrégations ou conventicules,
    ” appelés communément du nom de francs maçons
    ” ou d’autres noms selon la variété des langues,

    ” dans lesquels des hommes de TOUTE religion et de TOUTE secte,
    ” affectant une APPARENCE d’HONNÊTETE NATURELLE,

    ” se lient entre eux par un pacte aussi étroit qu’impénétrable,
    ” d’après des lois et des statuts qu’ils se sont faits,

    ” et s’engagent par serment prêté sur la BIBLE, et sous les peines les plus graves,
    ” à couvrir d’un silence inviolable tout ce qu’ils font dans l’obscurité du secret. ” (…)

    (traduction en français : laportelatine)

    Messieurs et Dames les chrétiens …
    et même les bonnes sœurs, … les bons frères, … et les prêtres ignorants …
    sont donc priés de croire …
    que la massânerie … n’est pas … une imagination … inventée par des esprits suspicieux …