Coller l’étiquette de terroriste à tout ennemi du Nouvel Ordre Mondial américano-sioniste en devenir au Moyen-orient est devenu l’arme de destruction massive de la bien-pensance mondialiste, bagatelle linguistique pour se dédouaner de bien des massacres véridiques et museler critiques et opposants.

Le général d’armée iranien Qasem Soleimani, assassiné sur ordre des Etats-Unis le 3 janvier dernier, était le Chef de la Force Qods des Gardiens de la révolution, chargée des opérations extérieures de la République islamique, et un personnage charismatique qui a notamment exercé une influence majeure dans les tractations politiques depuis 2018 en vue de former un gouvernement en Irak. Il a joué pareillement un rôle important dans le combat contre les forces djihadistes, et a renforcé le poids diplomatique de Téhéran, notamment en Irak et en Syrie, deux pays où les États-Unis sont engagés militairement. 

Général puissant, patriote en son pays, en quelques heures il est devenu un terroriste : c’est la légende noire véhiculée par la doxa américaine et israélienne, en nos temps post-moderne où la patrie est devenue un mot vide de sens pour nombre de contemporains, et pour quelques puissants une entité à abattre afin de laisser place à un vague et flou idéal de fraternité humaine dans une planète sans frontières.

Le quotidien italien Il Secolo d’Italia rappelle quelques vérités sur ce vaillant chef d’armée, car quelque soit les ennemis d’hier ou les amis de demain, un général courageux, mort pour sa patrie, a droit au respect. Mais ce respect aussi envers les soldats vaincus, notre monde d’invertis, depuis un certain jugement d’un certain tribunal de vainqueurs, ne peut plus le comprendre :

« Non. Le général Qasem Soleimani n’était pas un terroriste. Tout comme aucun haut gradé militaire d’aucune nation dans le monde ne l’est. Ce que les Américains appellent un terroriste, imprudemment imité par quelques Pierino italiens, celui qui a été assassiné à Bagdad avec le chef des chiites irakiens n’était pas seulement un brave militaire, un stratège, mais même un véritable héros pour la grande majorité des Iraniens. Ce n’était pas un criminel qui se cachait et frappait des Soleimani sans défense, mais un commandant militaire au service de sa nation.

Un homme préparé et déterminé à vaincre ces sanglants bandits de l’Etat islamique nés avec les dollars américains de la psychotique Hillary Clinton et du prix Nobel de la paix Barak Obama. Celui qui a libéré et restitué au monde entier, avec un contingent de volontaires russes, le magnifique site de Palmyre que ces bêtes immondes voulaient détruire. Celui qui, musulman chiite, a rendu au culte de milliers de catholiques irakiens et syriens les églises que les égorgeurs d’al Bagdadi avaient fermées et dévastées. Vraiment, quel étrange exemple de “terroriste”, ce Qasem Soleimani.

Comme tous les Iraniens. Qui sont des indo-européens, non des arabes. Nos frères à tous égards. Par les racines millénaires. Respectueux du christianisme et de notre identité. Mais depuis un certain temps, considérés comme des ennemis par pur calcul politique et à cause de certains intérêts économiques. Comme sonne étrange cette accusation de terrorisme envers le général iranien quand parallèlement on rend hommage et on trafique avec l’hideux grassouillet saoudien nommé Bin Salman qui, après avoir littéralement fait en morceaux le journaliste Khashoggi à l’ambassade d’Istanbul, s’achète une impunité et le silence du monde avec les pétrodollars d’Aramco. Tôt ou tard, partout, même à Washington, ils devront se rendre à la vérité.

Tôt ou tard, Donald Trump ou quiconque qui lui succédera devra bien l’admettre cette vérité élémentaire. S’ils ne le font pas, l’histoire les y forcera.
Ils devront admettre que ce n’était pas l’Iran, la Perse berceau de la civilisation, le problème. Que ce ne sont pas les Indo-Européens de Téhéran qui veulent le mal du monde et attaquent cet Occident aussi arrogant que lâche. Pas un seul Perse n’a jamais été impliqué, ni ne le sera jamais, dans des attentats contre des populations non armées. Ce sont tous des Arabes et tous des Sunnites qui ont frappé et vont frapper. Depuis les tours jumelles. Arabes incités, éduqués et nourris par les Saoudiens et les émirats. Qasem Soleimani n’était pas un terroriste. Il aimait et servait sa patrie. Comme tous les patriotes du monde.”

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

25 commentaires

  1. Qui a pu se rendre en Iran témoignera de la beauté de ce pays, de la gentillesse, du profond respect des iraniens envers les chrétiens, les juifs, de leur magnifique qualité d’accueil. L’exact opposé de ce que racontent BFM, BHL et ces fous de mondialistes ante-christ. Espérons que Trump aura la sagesse de retenir l’Etat profond américain qui veut la guerre pour la guerre. J’ose croire en la paix.

  2. Merci pour ce beau réquisitoire ! Mais malheureusement pour nous et les iraniens il est mort ! Tous ces fous qui tuent pour éliminer ceux qui les gênent parce qu’ils sont politiquement incorrects pour ce monde anti-Christ seront tôt ou tard mis devant leurs actes et seront bien obligés d’en accepter les punitions. Et là…..
    Encore et encore les amerlocs toujours là quand il faut faire couler le sang des innocents qu’ils s’empressent de salir ! beurk !

  3. Pourquoi les amerloques ne s’occupent-ils pas de macron de la même manière car lui c’est un vrai terroriste contre le Peuple Français Décrit même comme un dictateur de la classe “pol pot ” ou “ceausescu ” ou pinochet ” Mais en plus psychopathe comme “hitler ” qui fait assassiner les FRANCAIS .

    Alors TRUMP ???

  4. Acidacetix says:

    Un général iranien au service d’un régime qui veut l’arme nucléaire, prône la destruction d’Israël et asservit sa population et réprime durement ses réactions est un ennemi quand ses initiatives se situent hors de son territoire et constituent une menace réelle pour la paix et la stabilité d’une région. Il n’était pas à Bagdad pour inaugurer des Floralies mais pour des raisons de stratégie militaire. L’attaque de l’ambassade américaine n’est un acte de guerre improvisé mais voulu pour tester la volonté américaine, sûrs qu’ils étaient que les Américains ne réagiraient pas (cf. le précédent sous la présidence de Jimmy Carter). L’erreur est d’avoir confondu ce dernier et Trump qui a répondu aux moindres frais et avec la plus grande efficacité.

    • La voix de son maître. As-tu déjà mis les pieds en Iran? Comme peuple asservi, on fait mieux. Je préfèrerais être iranien que gilet jaune. BHL, sort de ce corps.

      • Acidacetix says:

        1°) Je suis allé en Iran à Téhéran et vous ?
        2°) L’herbe chez le voisin est toujours plus verte

      • Qu’une population puisse apparaître comme ouverte et sympathique n’a jamais eu pour effet d’en rendre ses dirigeants moins fous et agressifs, sinon l’histoire de l’humanité serait bien différente !

    • daniel SIMONIN says:

      mille fois d’accord ! ce militaire était un tueur et les iraniens depuis khomeiny un peuple asservi à l’islam , il n y a qu’a voir comment ils ont réprimé dans le sang les manifestations
      Heureusement que trump n’est pas carter !

  5. L’assassinat de Soleimani démontre encore une fois ce que sont les gouvernants occidentaux: des pions dans les mains du grand joueur messianique. Le sioniste talmudiste. Trump autant que Macron voire toute l’engeance issue des urnes électorales en Occident, ne sont guère que des instruments utilisés en vertu de la Promesse de Yahvé à son peuple raciste et criminel, lui même un dieu psychopathe, de dominer la terre et asservir l’humanité. Nous en sommes encore au tout début de ce projet diabolique et ma foi des millions de morts y ont déjà servi de combustible à la seule période du siècle dernier. Que périsse l’Occident pour qu’avec lui périsse le sionisme criminel!!!!!

    • Locksman says:

      D’accord avec le début de votre commentaire, mais pour ce qui de la fin je vous signale que l’occident n’est plus la source du sionisme et ce n’est pas sa disparition qui mettra fin au sionisme globalisé. Il faudrait d’abord nettoyé chez vous avec les saouds, qataris, égyptiens, jordaniens, etc soumis au sionisme et l’entité israélienne elle même qui est la source du mal.

      • “l’entité israélienne elle même qui est la source du mal”. C’est exact et le malheur c’est les USA à leur botte qui servent de mercenaire à ces illuminés sionistes. Ils ont mis à feu et à sang l’Irak, la Lybie, la Syrie en armant et finançant les vrais terroristes et ils accusent les autres de terrorisme??? Etats voyous, états lucifériens.

    • Acidacetix says:

      Vous n’avez jamais lu la Bible et vous faites des déclarations stupides. Cherchez dans une Bible Jean Chapitre 3 verset 16 et comparez avec ce que vous avez écrit.

      • Arthur Gohin says:

        Je connais bien la bible et je cautionne naim. Je pense qu’il ne parle pas du nouveau testament mais de l’ancien, encore que le nouveau garde bien des traces sulfureuse ce l’ancien.
        L’idée même de peuple élu de Dieu est sulfureuse. Dieu propose tout son amour à chaque être humain personnellement, sans nuance d’ethnie ou autre.

  6. Merci Francesca de si bien nous informer et de m’inspirer ! 🙂

  7. Yann Esteveny says:

    Message à l’auteur,

    Merci pour ces paroles de vérités. Le plus grand pays terroriste au monde demeure de très loin les Etats-Unis d’Amérique.

    Respectueusement

  8. Eh oui ,

    le général n’était un terroriste comme le disent les sionistes de tout bord mais un allié pour le chrétiens . Il a notamment œuvré a la formation de milices chrétiennes en Syrie .

    • Acidacetix says:

      Ne vous laissez pas abuser. Ne vous fiez pas à la TV pour avoir des informations sérieuses. La situation des chrétiens en Iran est particulièrement précaire. L’index mondial 2019 de la persécution des chrétiens de Portes Ouvertes, dans une liste de 50 états, place l’Iran en 9e position, derrière la Corée du Nord, l’Afghanistan, la Somalie, la Libye, le Pakistan, le Soudan, l’Erythrée et le Yémen. Cordialement.

      • Arthur Gohin says:

        Portes ouvertes a son point de vue, mais vivant en Arménie je croise bien des arméniens vivant en Iran, et je n’en ai jamais entendu se plaindre de persécution.
        Je rappelle qu’en France dire la vérité est passible de graves ennuis.

  9. Marie-Louise SULT says:

    Je trouve pour ma part totalement déplacé de rendre hommage à un serviteur du régime des ayatollahs, fût-il chiite. Il épargnait peut-être les chrétiens, il ne les défendait certainement pas. Je ne crois pas qu’il faille élever des terroristes pour en rabaisser d’autres, c’est une attitude de soumis.

    • Yann Esteveny says:

      Message à Madame Marie-Louise SULT,

      Pour ce qui est du terrorisme et de la propagande la République Française n’a de leçon à recevoir de personnes.
      Il y a plus de chrétiens au parlement en Iran qu’en France.
      Il y a beaucoup plus d’églises saccagés en France qu’en Iran.

      Respectueusement

  10. Il a surtout œuvré à la mise en place de milices chargées de contrôler tous les pays voisins de l’iran ou contrôlables;, comme le Liban. Son objectif, partagé par les dirigeants Iraniens est bel et bien la destruction d’Israël et l’hégémonie de l’Iran face aux pétromonarchies voisines.
    Les tirs de mortiers et de roquettes vers les bases américaines ne sont ni des feux d’artifice ni des témoignages d’amitié.
    Une guerre est déclarée depuis longtemps et ni l’angélisme béat ni le foi aveugle dans la manipulation des informations ne l’empêcheront de se poursuivre.

    • Arthur Gohin says:

      Par principe les procés d’intentions ne valent pas cher. L’Iran n’a jamais agressé Israël, mais combat pour qu’Israël n’agresse pas. Je partage de plus le point de vue de l’Iran selon lequel Israël est un cancer au moyen orient qui disparaîtra de lui-même de même que l’URSS. Je milite à l’association BDS (boycott sanction desinvestissement), pour que nous cession de nourrir ce cancer et qu’il s’éteigne.

  11. Michel says:

    Trump c’est l’état profond. C’est un judeo-servile, sa proximité avec Israël n’est pas du cinéma, comme la conversion de sa fille. La théorie de son opposition à l’état profond est un délire. Il est dans la continuité de ses prédécesseurs.

    • Arthur Gohin says:

      Trump est un homme d’affaire très avisé qui sait très bien qu’Israël est une catastrophe pour les USA; mais que comme le dit publiquement Netanyahou : “nous tenons les américains au moyen du Sénat, et ils le savent”.
      Bien sûr que tout ce qu’il fait pour Israël est du cinéma pour que cette mafia le laisse au pouvoir. Mais aussi au moyen orient il laisse progressivement la place à la Russie et aux gouvernements locaux … au grand dam d’Israël. Les déclarations sur Jérusalem et le Golan ne mangent pas de pain, elles font beaucoup de bruit mais pas grand mal.

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !