L’université d’été de Civitas fut l’occasion pour son président Alain Escada de répondre aux questions de divers journalistes. Parmi tout ce qui a été publié, un entretien paru dans La Nouvelle République vaut le détour. Extraits :

LNR – Civitas se présente comme le parti du « pays réel » par opposition au « pays légal »… Vous reprenez là une expression fétiche de la droite nationaliste française.
AE – « L’opposition entre “ pays réel ” et “ pays légal ”, c’est l’opposition entre la France des clochers et celle des cercles du pouvoir, de cette collusion qui existe entre une finance, une hyperclasse mondialiste et des journalistes aux ordres. »
(…)
Vous voulez fonder des « îlots de chrétienté aux municipales ». C’est la raison pour laquelle Civitas est passé d’association à parti politique ?
« Nous voulons qu’il y ait, parmi nos membres et sympathisants (NDLR : 1.250 adhérents et 170.000 sympathisants revendiqués), un maximum d’entre eux qui se présentent aux élections municipales, pas nécessairement sous l’étiquette Civitas. »
Ce rassemblement marque le lancement de votre parti en vue des municipales ?
« L’université d’été a pour ambition de former des cadres, intellectuellement, moralement, spirituellement. C’est la première étape. »
Vous représentez un parti controversé…
« Dans notre démarche, il n’y a rien d’occulte, de dissimulé. C’est un engagement à livre ouvert. »
Vous vous inscrivez dans la République ?
« Nous n’avons aucun attachement à la République. La philosophie de Civitas, c’est celle d’une France catholique, une France des terroirs et des clochers. »
On vous qualifie de « catholiques intégristes », « d’inquisiteurs des temps modernes », d’extrême droite…
« Ce sont des qualifications que je réfute même si je sais que cela fait partie de la sémantique journalistique. C’est extrêmement réducteur. Nous sommes des catholiques traditionalistes. Nous nous fichons de ce que les médias disent de nous. »
En 2012, vous êtes partis en croisade contre le mariage homosexuel…
« On défend cette position à 100 %. Nous avons toujours à notre programme l’abrogation de la loi Taubira. »
Vous avez dit : “ Nous refusons de mettre 700 ans, comme les Espagnols, pour retrouver nos terres et nos églises ”. Vous maintenez cette déclaration ?
« C’est une petite phrase qui a été extraite. Mais j’assume. Notre adversaire, c’est le système et les mondialistes. Pour nous, la présence de l’islam en France et de l’immigration en France est la conséquence directe du mondialisme. »
Que voulez-vous ?
« Rechristianiser les lois françaises et l’État français. Il faut retourner au “ réel ”, à la terre, à la vérité, aux principes essentiels à la famille traditionnelle, à la patrie. »

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Mots clefs ,
2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 40.000 € pour 2022

btn_donateCC_LG

54 % 18 490 € manquants

Il nous manque 18 490 € pour boucler 2022 !

 

MPI subit des attaques sans précédent, parce que ce média gratuit et libre dérange :

Face à la haine des GAFAM et du gouverment, aidez nous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

Powered by WordPress Popup

%d blogueurs aiment cette page :