Notre Dame de Paris, Saint Pierre et Saint Paul de Nantes en flames… Qui met le feu aux « vestiges de l’Eglise catholique » comme se le demandait récemment une journaliste de droite ?
Ces « vestiges » sont pourtant encore des arches, des vaisseaux auxquelles il serait plus qu’urgent de s’accrocher et pas seulement pour de pudiques raisons patrimoniales !

L’immigration, l’Islam, les 80 km/h, la faillite des banques et des entreprises, l’insécurité, la déchéance de nos institutions, le Covid 19, … sont les « distractions » inventées par les serviteurs de celui qui veut anéantir notre liberté, notre humanité. Ils ont pour mission de nous distraire de leur véritable objectif : inventer le nouvel « homme » pour le nouvel ordre.

Un projet de loi sur la bioéthique ou « morale du vivant » est en soi une aberration !
Peut-on légiférer sur la « morale du vivant » ? Se poser la question est déjà un signe avancé de dégénérescence et d’orgueil ultime ! Une loi se fait et peut se défaire. La morale commune à tous les hommes, la « Memoria dei », mémoire des premiers moments de notre vie de créature de Dieu, dés l’apparition du premier génome, nous interdit naturellement cette ultime transgression contre la Paternité de Dieu, contre la grâce de vivre. La loi des hommes ne peut qu’attester et défendre la loi naturelle et révélée.
Bien sûr, j’entends déjà les commentaires … mais il faut bien encadrer l’avortement, la PMA…le mariage… Ben oui, il faut bien quand on a chassé Dieu de la sphère publique. Le problème est que « si Dieu n’existe pas tout est permis » selon Dostoïevski … Et précisément tout est permis puisque notre délétère laïcisme ambiant nous interdit toute référence à Dieu en société. Quand Dieu n’existe pas il faut légiférer et si nous légiférons en lieu et place de Dieu peut-on s’attendre à rester raisonnables ?

Tout ce que nous traversons est conditionné pas cet ultime orgueil de l’homme. Pour être capable de créer à la place du Créateur il aura fallu aux apprentis sorciers que nous sommes, travailler, utiliser, dépecer, découper, broyer, vendre… vivants des milliards d’enfants à naitre « rabattus » vers les laboratoires par les plannings familiaux à travers le monde.
En 1998, le souverain pontife Jean Paul II, déclare publiquement que l’animation commence au premier génome, que l’être unique parmi tous les autres hommes est créé à la fusion du génome paternel et maternel. Mais le Saint Père trouvera sur sa route de ces catholiques que redoutait déjà sainte Bernadette plus que les prussiens, de ces catholiques qui militeront contre lui et pour l’animation tardive. La porte était ouverte vers la chosification de l’embryon… Sept ans plus tard, en 2005, l’ONU, sous l’influence de catholiques français, reconnaitra que le clonage humain est l’ultime transgression mais que tout le monde peut le faire ! Sept ans plus tard, en 2012, le clonage humain est devenu techniquement possible, la loi Taubira est présentée devant le Conseil d’état, sainte Hildegarde (XII ième siècle) est reconnue docteur de l’Eglise par Benoît XVI qui renoncera quelque mois plus tard. La sainte bénédictine nous révèle le plan de Lucifer : « J’attendrai jusqu’au moment où je sais que je (Lucifer) prendrai possession de la conception humaine, par-là, je possèderai l’humanité tout entière « .
Sept ans de plus et nous sommes en 2019, Notre Dame de Paris est en feu…

Nous avons mangé le fruit défendu et péché contre l’Esprit de Dieu, nous avons crucifié son fils et maintenant nous dévastons le Père dans sa paternité, nous avons atteint l’Abomination de la désolation … « A la fin des temps les femmes n’auront même plus pitié du fruit de leurs entrailles » (Sœur Lucie de Fatima).
Pour retrouver notre verticalité, notre fierté et reprendre la maîtrise du temps, retrouvons Dieu le Père. Que les indécentes et sinistrement contre-productives sonos assourdissantes montées sur des chars d’exhibitionnistes se taisent à jamais. Que les cocardes tombent comme des feuilles mortes et surtout, silence, demandons pardons. Demandons à nos évêques d’encourager l’offrande de messes de réparation pour tous ces enfants, cet Amour dévasté.

Stéphanie Bignon

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

7 commentaires

  1. Nul doute que Stéphanie Bignon a visionné les vidéos de la chaîne “les entretiens du père Nathan”, tournées par votre serviteur, puisqu’elle nous cite quasiment mot pour mot. De même elle s’est intéressée à mes autres vidéos traitant de l’opposition frontale de la cté st Jean à JP2 sur la question de l’animation. Je n’ai rien contre le fait d’être cité, ma parole est publique, même si elle a été mainte foi censurée par youtube. Je peux aider madame Bignon à approfondir ces sujets, l’animation immédiate et la memoria Dei. Il est bon que cet excellent site MPI s’étende sur ces questions fondamentales. Merci aux administrateurs de communiquer mon adresse mail à Stéphanie si elle souhaite me contacter.

  2. Bien je viens de lire Madame S. Bignon et le commentaire de @régis… Même si l’une a repris les vidéos de la chaîne “les entretiens du Père Nathan”…. je vous dis : MERCI ! c’est tellement la réalité de cette vie actuelle.. Merci de l’avoir fait connaître par l’intermédiaire de MPI. Donc, MERCI à vous trois.

  3. Madame Bignon dit des choses très justes mais je regrette qu’elle cite en exemple le déplorable Jean-Paul II qui n’avait rien d’un saint.
    Jean-Paul II fut avant tout le pape de l’oecuménisme outrancier, le pape d’Assise, des droits de l’homme, des repentances de l’Eglise, de la laïcisation des Etats autrefois catholiques, de la liberté religieuse (pour les fausses religions).
    En mettant toutes les religions à égalité Jean -Paul II favorisait le laïcisme et la haine anti catholique qui se déchainent actuellement. Ce pape fut le grand destructeur de l’Eglise en favorisant l’hérésie et l’apostasie dans la droite ligne de Vatican II.
    Tout ce à quoi nous assistons -cathédrales qui brulent, églises profanées, déferlement de persécutions anti chrétiennes, sécularisation des sociétés- sont les métastases du cancer conciliaire comme l’a si bien dit Mgr Vigano..

  4. Cher TD, je suis d’accord avec vous, tant que nous n’aurons pas pris la mesure de l’hérésie délibérée de Vatican II , nous ne sortirons pas de la dictature cléricale, qui est pire que la dictature athée.
    Les catholiques sont devenus des chiques molles à la suite de leurs évêques pétochards.

  5. tendancemix says:

    Selon moi, la référence à JP II précise essentiellement la chronologie des faits et cela va bien au delà du personnage.

  6. Cadoudal says:

    à TD
    en plus : JPII a excommunié Mgr Lefebvre dans l’ espoir de liquider définitivement l ‘esprit du concile de Trente et de st Pie X;de diaboliser la Tradition;
    il a embrassé en public le Coran, ce qui est un acte d’ apostasie.

  7. Oui M Cadoudal par cette fausse excommunication Jean-paul II voulait faire peur aux catholiques et espérait que la Fraternité St Pie X allait bien vite disparaitre : c’est tout le contraire qui s’est produit puisque la Fraternité St Pie X n’a cessé de se développer dans le monde entier. C’est pourquoi Benoit XVI tout en continuant à se référer au concile a adopté une autre politique et fait quelques (timides) concessions à la Tradition.
    Quant au baiser du coran oui c’est bien un acte d’apostasie, tout comme Assise. Mais on ne peut pas en quelques lignes citer tous les actes et paroles hérétiques et apostats de Jean-Paul II.
    Ce pape les a accumulés tout au long de son pontificat.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.