La tromperie n’est pas neuve. Quinze ministres seront candidats aux élections municipales de mars prochain. Alors que les fonctions de ministre et de maire ne sont pas cumulables et qu’ils n’ont pas l’intention de troquer leur costume ministériel pour l’écharpe de mairie.

Pour réduire la critique, quatorze ministres figurent sur les listes municipales sans en occuper la première place. Seul Frédéric Cuvillier, ministre délégué aux Transports, se permet d’être tête de liste (à Boulogne-sur-Mer) tout en avouant discrètement qu’il n’envisage pas de renoncer à son mandat ministériel.

Qu’ils soient rouges ou verts (Cécile Duflot, ministre du Logement, se présente dans le XIe arrondissement de Paris), la moralisation politique n’est pour eux qu’une expression, un sujet de discussion.

Bien sûr, pour se justifier, les uns et les autres vont parler de leur indéfectible attachement à leur ville. Encore une formule pour tenter de duper l’électeur.

Tout cela n’est que tactique politicienne pour faire occuper la campagne électorale et sa scène médiatique par des personnes bénéficiant de plus de visibilité que leurs rivaux des autres partis.

Ah, les grands discours…

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :