Par 240 voix contre 189, le Congrès américain vient de voter une nouvelle résolution demandant l’arrêt des subventions à Planned Parenthood, le planning américain. Il s’agit de 235 millions de dollars provenant de fonds fédéraux, c’est-à-dire de l’État. La raison de ce vote, tient au fait que cet organisme assurant le tiers des avortements dans le pays, fait un trafic effroyable. Il a organisé un commerce de morceaux de fœtus avortés parfois découpés vivants. L’ensemble avait été présenté par une série de témoignages enregistrés en direct par le Center for Medical Progress. Des représentants qualifiés de Planned Parenthood, racontaient comment les choses se passaient. Chacune de ces vidéos était comme une sorte de coup de barre sur la tête de Planned Parenthood. Il y en eut ainsi dix qui furent diffusés.

Nos lecteurs qui suivent l’affaire Planned Parenthood, comprennent qu’il s’agit d’un enjeu majeur pro-vie. Il est possible que cette fois-ci, le Sénat ne barre plus ce projet de loi dans sa nouvelle rédaction plus consensuelle. Si cet obstacle était surmonté, de toute manière le projet de loi serait bloqué par Obama.

Le problème est qu’actuellement la campagne électorale pour les élections présidentielles se prépare. Or Hillary Clinton, un des plus gros soutien de Planned Parenthood, est en situation délicate ; elle est candidate favorite à la candidature du Parti Démocrate. Il lui est reproché d’avoir mélangé ses courriels personnels avec ceux du Secrétariat à la Défense dont elle était responsable. De plus elle aurait eu par sa négligence, son mélange de courriels et son inaction, une responsabilité lors de l’attentat de Benghazi en Libye. Celle-ci avait vu la mort de Chris Steven l’ambassadeur américain et trois de ses collaborateurs. Elle est auditionnée actuellement par la commission d’enquête sur le sujet. Déstabilisée, la campagne menée contre Clinton à propos de Planned Parenthood, ne fait qu’aggraver son cas.

Or le 22 octobre dernier, est sortie la onzième vidéo du Center for Medical Progress. Deb Vanderhei est directrice nationale du Consortium des courtiers en avortement (abortion Providers) à Planned Parenthood ; elle explique que son organisation est tellement impliquée dans la vente de morceaux de fœtus qu’elle ne peut plus arrêter son lugubre commerce. We can’t stop dit-elle. Ceci pour des raisons financières et la nature des engagements effectués auprès des « détaillants » qui ventilent les morceaux de fœtus vers les laboratoires.

Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Pierre Hillard a ici voulu cibler un autre angle d’attaque permettant d’intégrer, sur le temps long, la trame profonde — politique, économique, monétaire, géopolitique et spirituelle — expliquant les rivalités entre factions oligarchiques. Ces dernières sont en dépit de cela animées par un idéal commun : l’émergence d’une gouvernance mondiale et l’instauration d’une monnaie planétaire dématérialisée, le tout en lien avec une spiritualité bien définie.

Les volontés d’instaurer une sorte de Directoire mondial passent par une harmonisation des intérêts matériels planétaires de diverses factions oligarchiques, l’ensemble reposant sur une spiritualité globale selon les canons propres à l’idéal du mondialisme.

Cet ouvrage permettra au lecteur de comprendre, à partir d’un socle d’informations dûment référencées, le monde dans lequel il vit, mais aussi de mieux appréhender celui qui nous attend.

773 pages – 34.90 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :