Mythe de la modernité conciliaire, le progressisme, idéologie dogmatique et totalitaire, génère une perpétuelle révolution conduisant à la déification de l’Homme et de sa liberté.

Évacuant la Croix du Christ, émancipant l’homme du surnaturel, les souffrances de l’humanité, dont le Christ s’est fait le libérateur strictement naturel, deviennent le point central des réflexions des cénacles vaticanesques dans le but, si souvent proclamé par les papes conciliaires, de « construire un monde meilleur » par opposition au monde d’avant.

Dans cette optique progressiste, qui est l’âme profonde de l’Église issue de Vatican II, celle-ci se doit de se réformer continuellement pour « s’harmoniser », autre mot chéri des papes conciliaires et spécialement de l’actuel, avec le monde moderne, ses pompes et ses œuvres, afin d’aller à la rencontre de l’homme, son frère, de son temps.

Le progressisme conciliaire se construit dans une dynamique révolutionnaire et hégélienne : deux pas en avant, un pas en arrière ! Aussi si le pontificat du pape Benoît XVI, malgré la mentalité typiquement libérale et moderniste du pape lui-même, peut se concevoir comme un frein à ce mouvement d’évolution dogmatique, doctrinal, disciplinaire, se rendant effrayant par la violence de son apostasie à la sphère conservatrice de l’Église conciliaire, le règne du pape François a renoué avec la révolution ouverte et visible : les synodes bergogliens en furent un exemple éclatant, et le futur Synode sur l’Amazonie, d’après les informations publiées et l’Instrumentum laboris, sera sur le même tempo.

Un tempo inquiétant pour les conservateurs qui évoquent « une mystérieuse réunion » au Vatican qui aurait impliqué certains cardinaux et évêques de la garde rapprochée du pape argentin, et cela en vue d’organiser ce synode, inscrit dans l’agenda de la révolution bergoglienne par rapport au célibat sacerdotal et au « ministère des femmes » mais aussi de l’écologisme intégral, nouveau messianisme post-moderne promu au rang de mission primordiale et urgente de l’Église post-concile.

Deux sources mentionnent ce sommet secret : Corrispondenza Romana, qui parle des « conspirateurs pan-amazoniens » et le blog de Marco Tosatti qui évoque une « mystérieuse réunion allemande ». « Changer de paradigme » est la préoccupation de ces ecclésiastiques qui assument ouvertement leur progressisme. L’évêque Overbeck, qui d’après les sources citées, ferait partie de ce conciliabule, avait d’ailleurs déclaré en mai dernier à propos de ce Synode :

« Rien ne sera plus comme avant. »

Les cardinaux qui auraient participé à cette réunion seraient quatre : le cardinal brésilien Claudio Hummes, le rapporteur général du futur synode, connu pour sa volonté de changer le célibat sacerdotal, le prélat italien Lorenzo Baldisseri, secrétaire général du synode des évêques, le théologien ultra-progressiste Walter Kasper et l’archevêque viennois gay-friendly, le cardinal Christoph Schönborn. Le cardinal teutonique Reinhard Marx n’aurait pas été présent bien que partageant les mêmes idées révolutionnaires. En revanche, quelques évêques allemands auraient été de cette rencontre qui travaille à ce que cette nouvelle Église conciliaire soit définitivement enlacée au monde post-moderne et coupée de toute sève traditionnelle ! Faire, enfin et totalement, table rase du passé, dans le sillage de Vatican II…

Francesca de Villasmundo

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

UDT 2019 de CIVITAS : inscrivez-vous !

16 commentaires

  1. ROBE 31 says:

    la mission de l’église est elle d’apporter aux hommes la parole de Dieu ou de demander aux hommes ce qu’ils souhaitent entendre afin d’adapter la doctrine au monde ??

    • MA Guillermont says:

      La mission des hommes d’Église est d’être la voix qui apporte la Parole de Dieu …
      Pas de changer la Parole de Dieu !

      • La mission des hommes d’Église a été effectivement d’apporter la parole de Dieu pendant 19 siècles, mais ce n’est plus le cas depuis Vatican 2. À ce moment-là, Satan est entré dans l’Église et la parole de Dieu a été changée…

        • MA Guillermont says:

          Je pense l’avoir largement compris je ne recommence pas le débat .

          Pas vous …?

          • Je sais très bien que vous l’avez compris, mon commentaire avait juste pour but d’appuyer le vôtre. Désolée que vous l’ayez mal pris.

            • MA Guillermont says:

              Merci pour votre réponse Cath … olique .

              Un nouveau Concile remettra Tout en place à la Gloire de Dieu , pour le Règne du Sacré Coeur par le Coeur Immaculé de Marie.

              …….. Je suis l’Alpha et l’Oméga , le Commencement et la Fin , dit le Seigneur Dieu .
              …………… Qui est , et qui était et qui doit venir , Le TOUT-PUISSANT .
              Ap.1,8

  2. une église qui ferait table rase du passé ne serait plus l’Église et dès lors nul ne lui devrait plus obéissance ni respect.

    • Louis says:

      Exactement.

    • MA Guillermont says:

      ( … ) … deux Églises qui se disent “catholiques !
      L’une est menée par Jésus-Christ Seigneur et Sauveur ; l’autre est guidée par Satan lui-même . (…)
      St Michel .

  3. Geneviève says:

    “de « construire un monde meilleur » par opposition au monde d’avant. »

    Cette idée ténébreuse, promue par les Philosophes des Lumières, credo des F.M. repris par les communistes et qui a envahi maintenant toute la société, est d’une perversité diabolique; complètement à l’opposé de la tradition non seulement chrétienne, mais aussi de toutes les civilisations païennes.
    L’idée que l’on est en train de construire un monde meilleur grâce à nos efforts tout humains est la pire tentation luciférienne auquel l’homme moderne a succombé. « Vous serez comme des dieux » a dit dit le serpent.
    Avant dans toutes les sociétés, le respect des ancêtres (le mos maiorum) était une valeur sacrée. Les ancêtres en tant que fondateurs d’une civilisation ont toujours été considérés comme supérieurs du point de vue moral aux hommes du moment présent et on leur devait le respect en raison de tous les bienfaits civilisationnels qu’ils avaient procurés. L’idéologie du progrès, puis du paradis sur terre avec le communisme sont venu tout bouleversé. Et pour qu’une nouvelle aube se lève, il faut détruire le jour qui l’a précédée.

    Et maintenant c’est le Vatican, qu’il ne faut pas surtout pas confondre avec l’Eglise du Christ, qui veut changer son credo….

  4. Cadoudal says:

    pendant deux millénaires l ‘Eglise a enseigné aux hommes les moyens de parvenir à la béatitude éternelle, qui consiste dans la vision de Dieu;

    infestée par la Révolution maçonnique , l ‘Eglise œcuménique d’ Assise a renié les objectifs célestes pour ne plus s’intéresser qu’ à un programme temporel .

    c’est l ‘inversion nihiliste des valeurs , qui constitue le fond de l’ enseignement de Vatican II- Assise.

  5. Cet article est tout à fait exact.
    Les milieux conservateurs essayent de nous faire croire qu’il y a les bons papes conservateurs Paul VI , Jean-Paul II et Benoit XVI et un mauvais pape François. Or ce qui existe est une révolution en marche depuis Vatican II.
    On n’arrache pas un mauvais arbre en coupant la dernière branche.
    Ce qu’il faut c’est arracher le démoniaque concile Vatican II.

  6. Guillaume says:

    Hérétique et apostat. Le cardinal Brandmüller excommunie le synode sur l’Amazonie

    “L’Instrumentum Laboris pour le synode sur l’Amazonie constitue une attaque contre les fondements de la Foi, d’une manière qu’on aurait jamais cru possible jusqu’ici, et il doit donc être rejeté avec la plus grande fermeté.”

    http://www.diakonos.be/settimo-cielo/heretique-et-apostat-le-cardinal-brandmuller-excommunie-le-synode-sur-lamazonie/

    • MA Guillermont says:

      Merci Guillaume

      Les spécialistes accordent une grande importance aux écrits du Cardinal Brandmüller .

      Il est un grand pourfendeur des hérésies de jorge-maria bergoglio et de sa cour si noire .

      En ce jour de la Fête de St Cyrille d’Alexandrie qui fut l’âme du Concile d’Ephèse (431) ou fut condamné Nestorius , il est facile de faire un rapprochement criant avec l’imposteur assis sur le trône de St Pierre et son cercle de conjurés .

      Le Cardinal Brandmüller mérite d’être nommé Docteur de l’Eglise de la sainte et saine Eglise de Jésus-Christ .

  7. Habemus Dingoglio !

  8. la vieille gauloise says:

    S’ ils passent le mariage des prêtres en force , il y aura certainement de nouveau un schisme…. les cathos tradis ( et sympathisants ) d’ un côté et les” progressistes” de l’ Autre….ça va préfigurer l’ éclatement et la fin de l’ Église en tant qu’ institution , il n’ y aura plus de pape ( puisque les cathos seront devenus protestants en quelque sorte !) le Vatican ne sera plus qu’ un musée….l’ Église éclatée sera régionale dans chaque pays et gérée par les évêques ici et là, selon les traditions, coutumes et pratiques locales , ce que je décrit ici fait partie du Plan des mondialistes , c’ est alors que nous serons contraints de choisir notre camp et aller vers qui seront nos alliés