La genderophilie se donne en spectacle !

Au théâtre national de Rome, à partir du 12 décembre, sera joué un Richard II de Shakespeare assez particulier : le rôle titre, celui du roi, sera interprété par une femme, l’actrice Maddalena Crippa. C’est la dernière lubie de l’homosexuellement correct…

Le metteur en scène Peter Stein a déclaré, pour défendre son idée :

« Le féminin appartient vraiment à Richard II. Il y a en lui des traits homosexuels, il suffit de penser qu’il s’environnait de trois jeunes favoris, clairement efféminés. Et après avoir eu un caractère changeant pendant toute l’histoire, à la fin, avant d’être tué, il reprend de la puissance et de la virilité en éliminant quelques ennemis presque sans armes. »

Baliverne que tout ce charabia genderophile totalement étranger aux hommes du Moyen-Age !

On peut se demander ce qui a dicté ce choix de faire jouer par une femme le rôle masculin de Richard II : adhésion convaincue aux revendications Lgbt, volonté facile de s’insérer dans la pensée unique dominante, désir de se faire un peu de publicité ? Tout cela ensemble…

En tout cas le pauvre Shakespeare, dont on met les pièces, depuis quelques décennies, à toutes les sauces de la non-discrimination idéologique, doit se retourner dans sa tombe de voir ses œuvres devenir des manifestes d’une mentalité in-humaine et anti-naturelle…

Francesca de Villasmundo

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Les vaccins en question

Le livre choc de la biologiste Pamela Acker et préfacé par l’ancienne directrice de l’INSERM et spécialiste des ARN messagers Alexandra Henrion-CAUDE.

Ce livre a été un énorme succès outre Atlantique. Aidez-nous à la diffuser !!!

%d blogueurs aiment cette page :