La gentille Rome conciliaire du gentil pape François qui “nous veut du bien” a relevé de leurs vœux les Petites Soeurs de Marie du Rédempteur du diocèse de Laval. Leur crime ? Un goût trop prononcé pour l’habit religieux et une retraditionalisation de leur congrégation. Bref, rien de nouveau sous le soleil sauf pour ceux qui courent après une reconnaissance canonique ou après des lambeaux de délégations conciliaires…

Pour notre part nous ne pouvons qu’encourager ces petites soeurs à résister coûte que coûte à ces autorités corrompues qui détruisent l’Eglise depuis le concile Vatican II. Le temps qui passe nous montre un peu plus chaque jour combien aucune collaboration ne peut plus exister avec ces autorités tant qu’elles s’acharneront à détruire l’Eglise.

Communiqué des Petites Sœurs de Marie

Lundi 3 juin 2019

Chers amis,
Chères familles,

Vous le savez, depuis deux ans, nous traversons des difficultés avec les autorités ecclésiastiques : des difficultés qui trouvent leur origine dans un différend avec l’évêque de Laval, celui-ci voulant imposer la scission des associations de gestion des EHPAD qui avaient pourtant fusionné en 2014, avec ses encouragements, pour mieux répondre aux défis actuels.

Puis, nous avons compris que les autorités ecclésiastiques voulaient aussi nous faire changer notre manière de vivre notre vie religieuse, à l’instar des orientations actuelles…

Au terme de ces deux années,

Après avoir cherché à rester fidèles, tant à l’Eglise qu’au charisme légué par Notre Seigneur à Mère Marie de la Croix,

Après avoir tenté de trouver maintes et maintes fois une voie de dialogue avec Rome

Après avoir offert des solutions d’apaisement,

Aucun accord n’ayant pu être trouvé, les autorités romaines chargées de la Vie Consacrée viennent de faire le choix de nous relever de nos vœux religieux ; s’il est vrai que le contexte de pression morale et l’impasse dans lesquels nous nous trouvions, nous ont acculées au mois d’octobre dernier, contre notre volonté profonde, à demander à être relevées de nos vœux, puisque aucune autre solution ne nous a jamais été offerte pour protéger notre communion à l’Eglise : nous en sommes profondément meurtries et demeurons douloureusement surprises que Rome ait préféré faire droit à cette demande plutôt que d’accéder aux solutions d’apaisement que nous avions proposées et qui étaient à notre portée.

Aujourd’hui donc, à l’exception de cinq sœurs (en Mayenne) qui ont accepté les décisions de Rome et la mise sous tutelle, nous ne sommes plus désormais une congrégation religieuse.

Bien sûr, nous n’avons pas vécu ces deux douloureuses années pour perdre aussi le trésor que constitue pour nous le charisme reçu de Mère Marie de la Croix. Nous voulons continuer à le vivre ensemble, dans une vie de prière et de service. Ecce !

Il nous est demandé de quitter notre habit et nos maisons religieuses.

La hiérarchie de l’Eglise a sans doute cru bon de devoir changer à notre égard : nous en prenons acte…Fiat !

Paradoxalement et mystérieusement, nous vivons plus que jamais peut-être ce qui fait le cœur de notre vocation : à l’exemple de Sainte Marie, prendre notre part de souffrance pour l’accomplissement du dessein Rédempteur, dans la réparation, pour le salut des âmes, pour la sanctification des prêtres, pour l’Eglise si abîmée par toutes sortes de scandales, pour le monde. Si le Christ, époux de nos âmes, nous juge dignes de porter une telle Croix, alors il nous faut lui rendre grâce, envers et contre tout !

Nous remercions tous ceux qui nous ont soutenues et encouragées et continueront à le faire, désireuses de poursuivre la route dans l’esprit et les valeurs qui ont toujours été les nôtres. Magnificat !

Les  Petites Soeurs de Marie

Communauté de Saint-Aignan (53)

Communauté de Lagardelle (31)
Communauté de Castelnau ( 31)

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Vaccin, ce que l'on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N'hésitez pas à vous abonner ! Un abonnement annuel à 30 € seulement !

7 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Revue choc sur le vaccin : un scandale moral, médical et politique

La dernière revue de CIVITAS arrive, c’est un baton de dynamite ! Vous pouvez déjà la précommander !

La célèbre généticienne Alexandra HENRION CAUDE y donne un entretien exclusif et explosif, et le père Joseph y aborde avec rigueur et clarté le scandale moral.

Vaccin, ce que l’on vous cache

Numéro 77 de la revue de CIVITAS,

Un numéro qui contient de la dynamite !!!

N’hésitez pas à vous abonner !

Un abonnement annuel à 30 € seulement !

%d blogueurs aiment cette page :