Benoît Rondeau est un spécialiste des campagnes d’Afrique du Nord et de Normandie de la Seconde Guerre mondiale.

Il signe le volume consacré au maréchal Erwin Rommel dans la collection “Maîtres de guerre” des éditions Perrin. Il ne s’agit donc pas d’une biographie classique mais d’un ouvrage visant à montrer l’influence exercée par Rommel, stratège hors pair.

L’ouvrage débute par la genèse d’un grand général, qui s’illustre dès la Première Guerre mondiale comme un brillant officier du Kaiser. Ses glorieux faits d’armes en Italie et l’attaque du Mont Matajur participent de la légende de Rommel, alors officier des chasseurs alpins du Wurtemberg.

La brillante campagne de Rommel en Italie va durablement marquer son opinion sur le soldat italien. Il reste persuadé de l’incompétence des officiers transalpins – une donnée qui n’a rien d’anodin, puisqu’il devra combattre à leurs côtés, et sous leurs ordres, en Afrique du Nord à partir de 1941.

Le fait qu’il n’ait pas connu la terrible guerre des tranchées est tout aussi déterminant. Il ne sera pas de ces officiers marqués par l’impasse de la guerre de position. Il a au contraire mené des opérations mobile, ce qu’on appelle une guerre de mouvements, faite de contournements et de prises à revers. Au sein de l’Alpenkorps, il a agi comme ses camarades des Stosstruppen, les fameuses troupes d’assaut, qui ont percé les lignes alliées en France en 1918. Sa conduite de la Blitzkrieg, à la tête de la “division fantôme”, au début de la Seconde Guerre mondiale, ne sera qu’une nouvelle mise en pratique de sa façon de combattre, mais avec des outils nouveaux, à commencer par le panzer. Chez Rommel, rapidité, initiative et attaque priment. Maître de l’infiltration, il sait exploiter les failles de l’adversaire. Célérité et effet de surprise peuvent aisément contrebalancer un rapport de force défavorable. La guerre est pour lui un terrain de jeu, une expérience exaltante et sans égale. Le Renard du désert est une idole militaire. Mais sa réussite au combat l’a sans doute parfois porté à trop d’optimisme, ce qui a pu le mener à prendre des risques inutiles.

Rommel, Benoît Rondeau, éditions Perrin, collection “Maîtres de guerre”, 480 pages, 25 euros

A commander en ligne sur le site de l’éditeur

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !