Elément n°46 de la table de Dimitri Ivanovitch Mendeleïev, le palladium est ce qu’on appelle un « métal de transition », assez proche du platine, que l’on utilise dans la joaillerie mais également dans l’industrie automobile, qui représente 75 % de son utilisation, notamment dans les convertisseurs catalytiques. Depuis 2012, l’offre est inférieure à la demande tirée par la progression des ventes de voitures neuves dans le monde. De plus, le durcissement de la réglementation sur les émissions polluantes impose une utilisation de platinoïdes plus importante par véhicule. Le dieselgate a fait basculer le marché vers les voitures à essence et donc renforcé la demande.

Après une petite fièvre vite retombée entre 2006 et 2008 (il cotait 148.02 $ le gramme le 2 septembre 2005 pour atteindre une pointe de 370.35 $ le gramme le 22 février 2008 et retomber à 130.30 $ le gramme le 23 décembre 2008), les cours ont commencé à décoller en deux étapes : la première vit le gramme de palladium monter à 618.50 $ le 10 février 2011 et de rester relativement stable jusqu’en 2016, où il était tombé à 444 $ le 18 février. S’en suivit immédiatement une seconde flambée des cours, toujours d’actualité, jusqu’à atteindre à la cotation de 16 heures le 22 octobre la somme historique de 980 $ le gramme à la demande, prenant 37 $ depuis la cotation du 22 octobre, minuit ! Le cours du palladium a même dépassé celui de son frère le platine depuis octobre 2017, celui-ci, après avoir atteint les sommets en février 2008 avec 1455 $ le gramme, est en tendance baissière, passant de manière durable sous la barre des 1000 $ en août 2016, sous la barre des 900 $ en avril 2017, celle des 800 $ en février 2018 et même temporairement sous celle des 700 $ en août. Il était coté le 22 octobre à 16 heures à 714.90 $ le gramme, avec une baisse depuis l’ouverture. Le platine rattrape l’or qui est coté à 1064.95 $ le gramme.

Le palladium est un métal rare, les chiffres sont d’ailleurs souvent assimilés à la production de platine, ils figurent dans le même tableau (le palladium est considéré comme une sous-espèce de platine tout comme le lignite l’est du charbon dans l’ouvrage de référence World Mineral Production publié par la British Geological Survey). En 2015, la production mondiale de palladium a été de 205.739 kilos. Le premier producteur en est l’Afrique du Sud (40,2 %), suivi par la Russie (36,7%), le Canada (10,8 %), les Etats-Unis (6,1 %) et le Zimbabwe (5,1 %). Les autres pays produisent moins de 1 % chacun (en ordre décroissant : Finlande, Chine, Australie, Botswana, Pologne et Serbie).

Hristo XIEP

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Un commentaire

  1. Viktor Von Berg says:

    Je crois que M. XIEP s’est trompé dans son article . Les prix qu’il donne pour les métaux précieux cités sont les prix à l’once soit environ 31 grammes. On peut le vérifier en regardant le cours de l’or au kg (environ 34000€). Car si l’or était à 1064 dollars le gramme cela ferait 1.064.000 dollars le kg ce qui est très loin d’être le cas…

    Sincères salutations

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Notre besoin s’élève à 35.000 € pour 2019

btn_donateCC_LG

1500 récoltés 33.500 € manquants

1500 € récoltés / 35.000 € nécessaires

Il nous reste cependant 33.500 € à trouver !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !