Sanctoral

Sainte Gertrude – Vierge

Sainte Gertrude, qu’on appelle la grande sainte Gertrude, est née en 1256 de parents nobles à Eisleben en Saxe. Gertrude était cistercienne et fille tout à la fois de saint Bernard et de saint Benoît. Sa vie presque entière s’écoula dans le cloître, où elle fut offerte à Dieu dès l’âge de cinq ans, au monastère de Helfta, où l’abbesse, Gertrude de Hackeborn, et sa sœur, sainte Mechtilde, furent ses guides dans la vie intérieure.

Le 27 janvier 1281 – Gertrude avait alors un peu plus de vingt-cinq ans – , l’époux divin se révéla à elle et la favorisa durant les huit années qui suivirent de visions dont elle nous a laissé le merveilleux récit dans un livre intitulé: « Les Révélations ». Nous possédons d’elle aussi « Le livre de la grâce spéciale », des « Exercices » et des « Prières ». « Nul ne peut lire, écrit le Père Faber, les écrivains spirituels de l’ancienne école de saint Benoît, sans remarquer avec admiration la liberté d’esprit dont ils étaient pénétrés. Sainte Gertrude en est un bel exemple; elle respire partout l’esprit de saint Benoît. L’esprit de la religion catholique est un esprit facile, un esprit de liberté; et c’était là surtout l’apanage des Bénédictins ascétiques de la vieille école.

Les œuvres de sainte Gertrude ne sont en effet que comme un écho des pensées qu’elle puisait dans la sainte Liturgie. Enfant docile de l’Église, elle écoutait chaque jour sa voix maternelle, qui tour à tour pleure et se réjouit dans la divine Psalmodie et dans les textes de sa prière officielle. Cette direction sûre et infaillible la conduisit rapidement aux sommets de la perfection. Vous me trouverez, déclarait Jésus, dans le saint Sacrement et dans le cœur de Gertrude. Prophétesse de l’amour de Dieu, elle fut la première grande révélatrice de la dévotion au Sacré-Cœur. Notre-Seigneur lui apparut un jour avec saint Jean, et ce dernier lui dit de se pencher sur la poitrine du Maître afin d’entendre les battements du Cœur divin, et d’en faire la révélation aux âmes. Gertrude mourut le 17 novembre 1302, consumée plutôt par l’ardeur de son amour que par la maladie. Elle fut déclarée patronne des Indes occidentales, et au nouveau Mexique une ville bâtie en son honneur porte encore son nom.

Son culte fut officiellement reconnu en 1606 par le pape Paul V (1550-1621) et sa fête étendue par Innocent XI (1611-1689) à tout l’ordre bénédictin en 1678 et inscrite au martyrologe romain la même année. Clément XII (1652-1740) en fit une fête double en 1738 à la date du 17 novembre, puis anticipée au 15 en 1739.

Martyrologe

Sainte Gertrude, vierge, dont l’anniversaire est mentionné le jour suivant.

A Edimbourg, en écosse, l’anniversaire de sainte Marguerite veuve, reine d’Ecosse, célèbre par sa charité envers les pauvres et sa pauvreté volontaire. Sa fête est célébrée le 4 des ides de juin (10 juin).

En Afrique, les saints martyrs Rufin, Marc, Valère et leurs compagnons.

Le même jour, les saints martyrs Elpide, Marcel, Eustoche et leurs compagnons. Elpide, qui était de l’ordre sénatorial, après avoir généreusement confessé la foi chrétienne à la face de Julien l’Apostat, fut attaché avec ses compagnons à des chevaux indomptés, puis traîné brutalement, enfin jeté dans le feu où il acheva son glorieux martyre.

A Lyon, en Gaule, l’anniversaire de saint Eucher, évêque et confesseur, homme d’une foi et d’une science admirables. De haute noblesse sénatoriale, il embrassa la vie religieuse, demeura, de son propre choix, longtemps caché dans une profonde caverne, où il servit le Christ dans la prière et le jeûne. Un ange l’ayant fait découvrir, on l’éleva solennellement sur le siège épiscopal de l’ Eglise de Lyon.

A Padoue, saint Fidence évêque.

A Cantorbéry, en Angleterre, saint Edmond, évêque et confesseur. Exilé pour avoir défendu les droits de son Eglise, il mourut très saintement près de Provins, ville des Sénonais. Il a été canonisé par le pape Innocent IV.

Le même jour, la mise au tombeau de saint Othmar abbé.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

Les commentaires sont fermés

Médias-Presse-Info est une association à but non lucratif.

MPI a besoin de votre aide !

Nos caisses sont vides. Nous avons besoin de vous pour continuer !

Plus de précisions ici :

https://www.medias-presse.info/medias-presse-info-a-vraiment-besoin-de-votre-soutien/112928/

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !