Le ministre Marisol Touraine a été nommé à la « Santé » par Normal 1er. Le fils de cette femme est aussi à la Santé, c’est-à-dire en prison afin de purger une peine de trois années pour « extorsion de fonds » et « séquestration ». Si cette femme n’a pas été en mesure de diriger son fils dans le droit chemin, cela ne lui donne certainement pas capacité à diriger la santé de ses contemporains français, c’est-à-dire nous-mêmes les éternels contribuables.

Cette personne vient de présenter ses propositions d’ « orientation de la loi de santé ». A la vôtre mes gens ! Marisol Touraine est une professionnelle de la politique dont l’ambition donne des capacités en tout y compris la médecine : elle n’a jamais touché un malade de sa vie. Elle est aussi éloignée de la réalité médicale que moi du cornet à piston et de la machine à incurver les bananes. De quoi indisposer bien du monde et entre autre quasiment de manière unanime le corps médical.

Il y a dans le texte présenté par Marisol Touraine les inévitables poncifs concernant la nécessité de la prévention, le clin d’œil obligatoire à l’euthanasie, la contraception abortive, le tabac etc. Bien sûr quelques cataplasmes sur une jambe de bois : la cigarette électronique interdite au dehors, l’unification de la présentation des paquets de tabac. Pour le reste, les mêmes serpents de mer qui repassent chaque année : accessibilité des locaux aux handicapés (c’est le « public » qui bien sûr respecte le plus mal cette obligation), lutte contre le cancer, les déserts médicaux. Airs connus qui remplacent la réalisation par l’intention.

Le phare de la réforme est la suppression du paiement direct à l’acte médical. Il est bon de savoir que toute une partie de la population bénéficie déjà d’une telle disposition. La CME (couverture médicale d’Etat) permet aux sans-papiers et clandestins d’être pris en charge gratuitement. La CMU (couverture maladie universelle) permet à toute personne résidant depuis trois mois au moins en France et ayant des bas revenus d’être prise en charge gratuitement, elle et toute la famille pacsée, concubinaire ou autre. De même les personnes dites en ALD 30 (affection de longue durée faisant partie d’une liste de 30 maladies considérées comme graves). En ce qui concerne les autres malades à cours d’argent en fin de mois, le médecin peut tout à fait se faire payer directement par les caisses de sécurité sociale (dispense d’avance de frais ou délégation de paiement).

Bref l’ensemble de ces cas représente pas mal de monde. Or Marisol Touraine voudrait que plus personne ne paye directement quoi que ce soit. Pourquoi ? Démagogie, rêveries égalitaires, on ne sait trop ! Un sondage du Figaro du 20 juin montre que 73 % des personnes ayant répondu sont opposés à cette mesure.

Par contre, on sait que les médecins sont tous foncièrement opposés à l’idée de Marisol Touraine. Pourquoi ? D’abord ils seront corvéables à merci et sans limites. De plus, les patients ne payant plus, il va y avoir une inflation de demandes en consultations et en visites médicales. Le moindre pet de travers sera prétexte pour faire appel à leurs soins. A une époque à laquelle il faudrait faire des économies, voilà qui fait désordre. Touraine qui ne connaît rien de l’exercice de la médecine ferait bien de vivre la vie quotidienne des praticiens. Dans ma région les personnes aux revenus faibles bénéficiaient auparavant de bons gratuits de soins (AMG ou aide médicale gratuite). Appel d’urgence un dimanche matin. Un des bénéficiaires de ces bons m’appelait pour se faire marquer du Mercryl Laurylé et du coton…pour pouvoir laver sa voiture. Pourquoi se gêner ? La collectivité payera.

Par ailleurs psychologiquement tout objet qui n’est pas payé laisse l’impression de n’avoir pas de valeur. En médecine le paiement est un des éléments de la réussite thérapeutique. Ceci concerne les honoraires médicaux et l’achat des médicaments. Ce que l’on ne paye pas ne vaut rien et n’est pas efficace. Le paiement fait partie du placebo, élément très important de l’efficacité des traitements. Le petit génie de Marisol Touraine n’a pas compris cela. Résultat : avant son intervention, les deux tiers des médecins ne lui faisaient pas confiance. 86,5 % des internes considéraient qu’elle n’était pas un bon ministre de la santé. C’est un record historique d’impopularité qui va se trouver dépassé par les idées folles de Mme Touraine. Seule Mme Bachelot l’avait battu et par là contribué à la défaite de Sarkozy lequel avait eu la bien mauvaise idée de la prendre dans son gouvernement à un poste pour laquelle elle n’avait aucune compétence.

A croire que Hollande se fait un devoir de prendre des nuls comme ministres. Des 3% de la population souhaitant sa réélection, il va encore perdre des points.

Si tu avances, tu meurs, si tu recules, tu meurs : à quoi bon reculer…

Dr Jean-Pierre Dickès

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :