Ce soir, France 5 diffuse «Mes questions sur… la franc-maçonnerie», documentaire de Serge Moati (2014). Hélas, inutile de s’attendre à de grandes révélations ni même à un regard objectif compte-tenu du parcours de son réalisateur.

Dans Villa Jasmin, Serge Moati retrace l’histoire de sa famille juive tunisienne. Le père de Serge Moati était un journaliste socialiste et franc-maçon à la Grande Loge de France. Serge Moati est entré en franc-maçonnerie à 18 ans et affirme en être sorti lorsqu’il est devenu directeur de France 3. A ce sujet, Serge Moati déclarait ces jours-ci : « je peux dire que je le suis, mais je ne dirai pas qui l’est« .

Adolescent, Serge Moati avait fréquenté la Fédération Anarchiste. Mais il a rapidement rejoint le parti socialiste et, en 1971, il devient conseiller de François Mitterrand.

En 1989, il avait déjà réalisé un documentaire sur la franc-maçonnerie, « Voyage au pays des Francs-Maçons ».

Depuis 2011, il anime des émissions politiques sur La Chaîne Parlementaire (LCP)

Le 2 avril dernier, Serge Moati était le « maître de cérémonie » d’une soirée organisée à l’Espace Rachi-Guy de Rothschild par l’Appel Unifié Juif de France (FSJU-AUJF) en présence d’Anne Hidalgo et de Jacques Attali. Une soirée que Serge Moati a qualifiée de « shalom party » entre la France, Israël et la Tunisie.

Serge Moati est aussi un habitué du CRIF. Il y a d’ailleurs animé en octobre 2013 une conférence-débat avec Harlem Désir.

Bref, un homme du système qui ne va pas dévoiler ce soir les coulisses des forces occultes.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Je veux recevoir la lettre d'information :

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Les commentaires sont fermés

La clef des écritures


Voici une oeuvre qui mérite de vous être proposée.

Pour comprendre les Saintes Écritures, il faut dépasser l’intelligence de la lettre et en saisir l’esprit. « L’Écriture sainte, dit saint Grégoire le Grand, par la manière même dont elle s’exprime, dépasse toutes les sciences ; car, dans un seul et même discours, tout en racontant un fait, elle livre un mystère. »

Cliquez ici pour vous le procurer.

%d blogueurs aiment cette page :