toilettes-hommes-coasta-rica-tablette-enfant

La Cour constitutionnelle du Costa Rica a décidé le 13 mai dernier, sur appel interjeté par un citoyen contre la société Arcos Dorados qui exploite les restaurants McDonald au Costa Rica, d’obliger les établissements publics à munir les toilettes pour hommes de tables permettant de langer un enfant.

L’affaire démarre lorsque le personnel du restaurant, situé face à la Plaza de la Cultura à San Jose, a interdit au plaignant d’utiliser la table à langer disponible uniquement du côté des toilettes pour femmes, puis a indiqué à ce client qu’il pourrait, pour changer son bébé, utiliser l’installation sous la supervision d’une employée.

Selon la Cour Constitutionnelle, une telle restriction violait le droit à la non-discrimination et à l’égalité.

« Le jugement est important au moment où nous parlons d’égalité et interdisons la discrimination tant pour les hommes que pour les femmes, et dans ce cas, pour les pères ou les mères« , a déclaré à La Nacion, le juge Luis Fernando Salazar.

Alors que l’appel était en instance, l’enseigne McDonald a fait déplacer la table à langer, mais seulement dans le restaurant dans lequel s’est produit l’incident.

Après la décision de la Cour constitutionnelle, la société Arcos Dorados qui exploite le concept McDonald au Costa Rica, a annoncé que les transformations seraient faites pour se conformer aux nouvelles directives. Elle a déclaré qu’un plan est en élaboration pour installer des tables à langer dans toutes les toilettes de tous les McDonald du pays.

La décision a été saluée comme une réussite par les lobbies des questions de genre.

C’est un signe des temps qu’une Cour constitutionnelle doive se préoccuper de réglementer les toilettes publiques. 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Mots clefs ,
5 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :