Le tribunal de Khartoum a condamné jeudi Meriam Yahia Ibrahim Ishag, une femme chrétienne de 27 ans et enceinte de huit mois, à la pendaison pour apostasie.

Né d’un père musulman, la femme a été condamnée en vertu de la charia en vigueur au Soudan depuis 1983.

Meriam Yahia Ibrahim Ishag, mariée à un chrétien, a également été condamnée à recevoir cent coups de fouet pour « adultère », en vertu d’une loi qui interdit à une musulmane d’épouser un homme qui ne serait pas musulman.

«Nous vous avons donné trois jours pour vous rétracter, mais vous insistez pour ne pas retourner à l’islam. Je vous condamne à être pendue « , a déclaré le juge Abbas Mohammed Al-Khalifa.

Ishag, vêtue d’une robe traditionnelle soudanaise et la tête couverte, n’a pas laissé paraître d’émotion quand le juge a prononcé le verdict.

Plus tôt dans l’audience, un chef religieux islamique a parlé avec elle dans une cellule pendant environ 30 minutes, en essayant de la convaincre de changer d’avis.

Mais elle a dit calmement : «Je suis chrétienne et je n’ai jamais commis l’apostasie. » En effet, Ishag a été élevée par sa mère dans le christianisme.

(photo d’Ishag le jour de son mariage)

Le Soudan a un gouvernement islamiste qui multiplie les condamnations à la flagellation mais qui n’avait pas jusqu’à jeudi condamné une femme à la peine de mort pour apostasie.

L’un des avocats de Ishag, Mohanad Mustafa, a déclaré à l’AFP qu’ils allaient déposé un recours auprès de la Cour constitutionnelle du Soudan.

 

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

YouTube supprime définitivement la chaine de MPI – Aidez-nous !

Le 6 octobre 2021, Youtube nous a envoyé un email pour nous signifier la fermeture de notre chaine Youtube.

Voici des donc des milliers de vidéos, des centaines d’heures de films qui disparaissent, sans compter la disparition de nos dizaines de milliers d’abonnés que nous avions.

Cette censure intervient également après la fermeture de notre page Facebook et notre déréférencement par Google. Mais ces attaques ne seront pas les dernières.

Nous avons également reçu un email de Google nous indiquant que les recettes publicitaires cesseraient à coompter du mois de décembre pour tout site mettant en doute le changement climatique…

Ils nous faut donc développer d’autres outils, d’autres façons d’atteindre nos lecteurs. Et ce sont des investissements lourds.

Aidez-nous, nous avons besoin de vous !

btn_donateCC_LG

Merci de votre généreux soutien !

%d blogueurs aiment cette page :