Suisse – Le canton de Vaud accueille depuis vendredi et durant tout ce week-end la nouvelle édition de la « Fête du Slip ».

Sous ce nom grivois qui pourrait faire penser à une festivité potache de goût douteux se cache en vérité un sordide festival de promotion de pornographie « alternative » et de sexualités hors normes (sado-masochisme, fétichisme, homosexualité, transsexualité,…).

On y programme notamment des films pornographiques dans le cadre d’une « compétition porno internationale ». Et les organisateurs annoncent qu’ils remettront le « Slip d’Or » au « meilleur court-métrage porno de l’année ».

Or, cette année, la ville de Lausanne a décidé de subsidier cet « évènement » ! Le festival a reçu 3.000 francs suisses de la part de la ville. Auxquels s’ajoutent 5.000 francs suisses de subvention du canton de Vaud. Mais aussi 12.000 francs suisses offerts par la Loterie Romande. Et d’autres mécènes ont apporté leur soutien financier : le groupe Migros, plus important propriétaire de supermarchés en Suisse, la Fondation Oertli, créée par l’industriel zurichois Walter Oertli pour soutenir des projets culturels, et la Fondation culturelle Pro Helvetia, elle-même financée exclusivement par la Confédération helvétique.

Ces différents organismes considèrent donc que la pornographie entre dans le domaine culturel et mérite d’être subventionnée.

Précisons encore que l’organisateur de ce « Festival des Sexualités » se nomme Stéphane Morey et est par ailleurs employé au Bureau culturel Vaud qui vient notamment en aide aux artistes de la région de Lausanne, Bussigny et Morges. Et que le lobby homosexuel 360 est partenaire de ce festival. Sans oublier Cynthia Kraus, enseignante à l’Université de Lausanne et promotrice de la théorie du genre, qui fait partie du comité qui organise ce festival.

 

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

4 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :