MPI s’est fait de nombreuses fois le relais des actions des conservateurs et notamment des cardinaux Burke et Sarah, sans pour autant se bercer d’illusion sur la suite que ces cardinaux et leurs amis donneraient à leur opposition au pape dans la défense du mariage et de la famille.

Pourtant le scandale provoqué par le Synode ainsi que sa conclusion formulée dans la Relatio Finalis qui propose tout simplement le règne du libre examen protestant devrait donner matière à ces cardinaux et autres dits conservateurs de continuer leur légitime réaction.

Mais depuis la fin du Synode, le silence est pesant. Alors que les progressistes se réjouissent à haute voix, clamant haut et fort que le pape laisse la porte ouverte à la communion pour les divorcés remariés, le cardinal Gerhard Ludwig Müller, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, se mure dans le silence. Le cardinal Sarah ne fait plus entendre sa voix et le cardinal Pell le trouve clair et astucieux !

Quant au cardinal Burke, il a émis un ensemble de réserves qui montrent son désaccord avec le texte final, indiquant qu’il « manque de clarté sur l’indissolubilité du mariage ». Une réaction somme toute bien faible par rapport à la gravité de ce document qui conclue un Synode au scandale énorme.

En réalité une telle incapacité d’aller jusqu’au bout d’une opposition qui est nécessaire s’explique aisément : comme s’opposer au Synode quand on accepte le concile Vatican II, étant donné que les arguments et les méthodes utilisés au Synode ont été exactement les mêmes qu’au Concile ?

Mgr Lefebvre disait que le concile Vatican II était un sida spirituel dans le sens qu’il prive l’organisme ecclésial de toute réaction possible face aux erreurs. C’est encore une fois ce que nous pouvons constater. C’est pourquoi il est plus que jamais nécessaire de remettre en cause le concile Vatican II et l’esprit tout entier qui le sous tend et toute tentative de vouloir le sauver ou l’assimiler à une interprétation qui se voudrait traditionnelle n’aura que plus d’effets délétères et néfastes pour l’Eglise.

Vous pouvez retrouver tous les articles d'actualité religieuse de MPI, augmentés d'une revue de presse au jour le jour sur le site medias-catholique.info

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A commander sur MCP

Appuyée sur des faits indéniables, fondée par des citations autorisées donnant la parole aux juifs comme aux non-juifs et justifiée par des milliers de références, cette étude donne une synthèse de la Question juive aussi complète et précise que possible. Tous les points importants ont été traités, sans haine, sans faiblesse et sans tabou : de la crucifixion du Christ à la Synagogue de Satan, du Talmud aux droits de l’homme, des marranes aux Khazars, du trafic d’esclaves à l’usure banquière, du ghetto au sionisme, du communisme au noachisme, de la névrose suicidaire à l’hystérie médiatique, de l’espérance messianique au projet mondialiste, du culte de Mammon à l’adoration d’Israël, de la haine des non-juifs au génocide des nations…

450 pages – format 15×21 cm – prix 21 €

A commander sur MEDIAS CULTURE ET PATRIMOINE.

%d blogueurs aiment cette page :