Le Cardinal Lorenzo Baldisseri, Mgr Bruno Forte, archevêque de Chieti-Vasto (Italie), et le cardinal hongrois Peter Erdö, archevêque de Budapest (Hongrie), ont présenté aujourd’hui Instrumentum Laboris, le document préparatoire du Synode sur la famille qui doit s’achever en octobre 2015. Ce fut déjà Mgr Bruno Forte qui rédigea en 2014 lors du synode la rédaction, sur ordre du pape, des trois paragraphes les plus scandaleux et contraires à la Loi naturelle.

Le fond demeure mais la méthode change.

Le document rendu officiel, même s’il tente parfois de rappeler la doctrine de l’Eglise, est un condensé des revendications en opposition formelle avec l’ordre que Dieu a établi. Les quelques propositions d’orientations pastorales restent très vagues et proposent sans le dire franchement de contourner le magistère. C’est ainsi que le “chemin pénitentiel” est de nouveau proposé, qui viserait à travers un processus indéfini de pouvoir de nouveau accéder aux sacrements.

On y trouve aussi l’indication aberrante concernant les enfants adoptés par des homosexuels : 

Toutefois, au cas où les personnes qui vivent dans ces unions demandent le baptême pour l’enfant, les réponses, presque à l’unanimité, soulignent que le petit doit être accueilli avec le même soin, la même tendresse et sollicitude que ceux que reçoivent les autres enfants. De multiples réponses indiquent qu’il serait utile de recevoir des directives pastorales plus concrètes pour ces situations. Il est évident que l’Église a le devoir de vérifier les conditions réelles en vue de la transmission de la foi à l’enfant. Dans le cas où des doutes raisonnables sont nourris quant à la capacité effective d’éduquer chrétiennement l’enfant de la part des personnes de même sexe, il faudra en garantir le soutien approprié – comme cela est d’ailleurs requis pour tous les autres couples qui demandent le baptême pour leurs enfants.

Ce dernier paragraphe montre hélas que le sentimentalisme domine : le problème n’est pas d’être gentil ou pas avec cet enfant, qui bien sûr est une créature de Dieu et pour lequel le Christ a donné sa vie, mais la question est de savoir si oui ou non cet enfant sera éduqué en adéquation avec le baptême qu’il aura reçu. Or il est évident qu’un enfant élevé dans un environnement contre nature ne pourra vivre en conformité avec le baptême tant qu’il ne sera pas sorti de cet environnement. 

Au final, et ce sera le grand résultat de ce synode, les positions et les mentalités auront évolué. Aujourd’hui des prélats s’affichent ouvertement pour la communion aux divorcés remariés ainsi que pour la reconnaissance des duos homosexuels, à l’instar du cardinal Marx, président de la conférence épiscopale allemande. La doctrine a été relativisée, une nouvelle praxis est désormais tolérée car venant d’une revendication démocratique, celle “du peuple de Dieu”.

Xavier Celtillos

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

8 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires