Le parti d’extrême gauche, Syriza, remporte les élections grecques, à 35,4% selon les projections, ce qui lui donne possiblement la majorité absolue. Le parti Aube dorée arrive troisième à 6,4% contre 29% à la Nouvelle Démocratie, parti du Premier ministre Antonis Samaras.

Ces résultats sans précédents peuvent être lourds de conséquences pour la zone euro, si toutefois Alexis Tsipras, leader de Syriza, met en application son programme. Ce sera logiquement la sortie de l’euro et le non remboursement de la dette.

Si on peut se réjouir du coup de butoir donné à une Union Européenne totalitaire, il faut bien hélas constater que la victoire de Syriza, parti d’extrême gauche, homosexualiste et pour la culture de mort, est une avancée supplémentaire de la décadence d’une Europe en pleine décomposition morale.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

3 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
%d blogueurs aiment cette page :