gender-experimentation-MPI

Au Québec, nous arrivons aux conséquences ultimes de l’idéologie du gender. C’est à peine croyable. La Commission scolaire de Montréal (CSDM) a décidé que chaque élève ayant envie de changer de sexe, pourra s’habiller en fille ou en garçon en fonction de ses envies. Il choisira de faire du sport avec les filles ou les garçons, là où il se sentira le plus en sécurité. Il pourra changer son nom et son prénom ; utiliser les toilettes, les douches et les salles de bain de son choix : « c’est une question d’égalité et de respect ». Le « seul indicateur fiable de l’identité de l’élève est sa parole ». Les professeurs devront se mettre à l’alignement. Ainsi Jean pourra se faire appeler Clémentine s’il le désire. De plus les profs seront tenus à une totale confidentialité concernant le sexe et le nom réel des écoliers.

Il va de soi que celui qui se sent d’un autre sexe aura la possibilité de revenir à l’orientation que la nature lui a donnée.

Ce type de mesure existant déjà pour les adultes est désormais étendu aux mineurs qui pourront bénéficier de ces choix variés ou alternés. Un tel projet dit N° 35 en effet existe pour les majeurs depuis l’automne dernier. La seule chose qui sera différente, c’est que l’enfant ne pourra décider par lui-même de se faire changer de sexe chirurgicalement (réassignation sexuel). « La ministre Vallée nous a dit qu’elle déposerait un projet de loi pour les jeunes transgenres et que ça se ferait sous peu », a confirmé le journal Mona Greenbaum de la Coalition des familles LGBT. Apparemment les parents seraient d’accord avec la décision de la CSMD qui entre en fonction jeudi prochain.

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

close

MPI vous informe gratuitement

Recevez la liste des nouveaux articles

Nous n’envoyons pas de messages indésirables ! Lisez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

A lire absolument !

Ce numéro 80 de la revue Civitas est un numéro spécial de 100 pages.

On y trouvera d’une part un dossier consacré au Great Reset. Pour beaucoup cette expression (en français Grande Réinitialisation) demeure un peu mystérieuse. Pourtant, il ne s’agit pas d’une question anecdotique, bien au contraire.

On retrouve dans cette revue les interventions de Monseigneur Viganò, qui a exercé d’éminentes fonctions à la Curie et dans la diplomatie vaticane (Nonce aux États-Unis), Xavier Poussard directeur de la lettre confidentielle Faits et Documents, Lucien Cerise, Modeste Schwartz et Pierre Antoine Plaquevent spécialistes reconnus de cette question, Xavier Moreau, grand spécialiste de la Russie, Le général Delawarde ainsi que la courageuse Cassandre Fristot qui relate les persécutions et les condamnations dont elle a été victime pour avoir simplement porté, dans une manifestation, une pancarte avec la question QUI ?

On sait aujourd’hui qu’il est des questions qu’il est interdit de poser…

A commander dès maintenant sur MCP pour 10 € seulement !

 

%d blogueurs aiment cette page :