Qu’a donc fait Thierry Lepaon ? Avec qui a-t-il refusé de collaborer pour qu’il soit l’objet de dénonciations méticuleusement programmées ?

Toujours est-il que sa tête est mise à pris à la CGT, et aujourd’hui le bureau exécutif se réunit depuis 10h00 ce matin ; deux options semblent se dessiner : le démission ou l’affrontement. Et sans doute qu’à défaut de départ volontaire, c’est le conseil confédéral national qui lui signifiera sa destitution. Ce serait une première dans l’organisation syndicale depuis plus d’un siècle.

Après l’appartement et le bureau rénové à grands frais, le dernière révélation nous apprenait que Thierry Lepaon avait touché 30.000 € d’indemnité de rupture conventionnelle, pour être passé de la CGT Normandie à …la CGT Nationale ! Allez camarade, c’est de bonne guerre ! Chez les rouges comme chez les rouges !

Quoiqu’il en soit, toute mauvaise nouvelle pour la CGT en est une bonne pour la France, tant cette organisation marxiste et révolutionnaire nuit à l’intérêt public et particulier. La SNCM n’en est qu’un tout petit exemple : par la bêtise et l’idéologie de ce syndicat, c’est une entreprise qui va disparaître et des familles qui vont se retrouver sans travail.

Ce soir, certains diront peut-être adieu à Lepaon ?

Quand pourra-t-on dire adieu à la CGT ?

Xavier Celtillos

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

L'UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)
Réservez votre place ! Venez en famille !

Mots clefs ,
2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

L’UDT du Pays Réel organisée par CIVITAS
se déroule du 17 au 19 juillet
au Puy-en-Velay (43)


Réservez votre place ! Venez en famille !

%d blogueurs aiment cette page :