Ce texte est une tribune libre.

Cela signifie que MPI ne partage pas obligatoirement ce qui est dit,

mais estime qu’il est intéressant de le porter à la connaissance de ses lecteurs.

En réponse à la tribune libre de Pierre Hillard : Eric Zemmour ou Moïse Zemmour ?

M. Hillard est un homme sérieux. Le méthodique dénonciateur du fractionnement des Etats européens au profit du nouvel ordre communautaire, puis mondial, nous avait habitué à un niveau d’analyse rigoureux et à une certaine hauteur de vue intellectuelle.

Sa tribune publiée par médias-presse-info est d’autant plus surprenante. Quels torts trouve-t-elle à Eric Zemmour, l’un des rares champions médiatiques du discours patriotique ? Sa judéité. Il est Juif. Il s’appelle Moïse à la synagogue, et Eric, Justin, Léon dans le civil. Et c’est tout.

Quelle clairvoyance ! Quelle profondeur ! Quelle vision ! Arrêtons-nous un instant. Admettons d’abord l’essentiel : sa place dans le concert médiatique, son audience dans « le système », Zemmour la tient évidemment d’une composante entre son talent personnel : c’est une plume et un esprit alerte, et de ce qu’il est : ses origines ridiculisent par avance toute possibilité de l’affubler du sobriquet d’antisémite ; mieux, son réseau relationnel, son accès à certaines personnalités, peut-être plus encore, doivent certainement à son milieu « identitaire », malgré ses origines modestes. Admettons tout cela. Admettons même la thèse, émise par certains, qu’il ne serait qu’une créature de la bête mondialiste destinée à canaliser, encadrer, identifier, neutraliser enfin la réaction des patriotes et des défenseurs des traditions françaises.

Passées les suppositions, venons-en aux faits. Que défend Zemmour ? Zemmour défend l’idée d’une France souveraine, indépendante des échafaudages européens et des billevesées mondialistes. Zemmour défend une France fière de son histoire, de son passé, de ses gloires et de ses auteurs, de ses armes et de ses lois. Zemmour prêche la défiance envers un islam qui, nous explique t-il, n’est jamais modéré, mais consubstantiellement porté à la violence. Zemmour dénonce l’immigration incontrôlée et le « grand remplacement » annoncé par Renaud Camus. Zemmour défend le mariage traditionnel entre un homme et une femme, pourfend le féminisme, la théorie du genre, l’avortement, rappelle que la laïcité est d’abord une distinction posée par le Christ, que les idées des Lumières, puis celles de mai 68 sont « des idées chrétiennes devenues folles », reprenant le mot de Chesterton ; Zemmour cite Bossuet. Zemmour est gaulliste : il défend la vision historique, la Résistance, la Ve République, et lui, le kabyle épris de la France, s’est rallié à l’abandon de l’Algérie car il pense comme le général que les Arabes et les Français sont comme « l’huile et le vinaigre ». Mais Zemmour réhabilite le maréchal Pétain, qui a « sauvé les Juifs de France ». Ces positions, pour bon nombre inédites et inaudibles sur le petit écran et dans la grande presse quelques années en arrière, il ne les tient pas en chambre, ni en salon, il les tient dans les médias, toutes les semaines, sur papier recyclé, glacé et aux heures de grande écoute.

On peut faire à Zemmour le reproche de ne pas voir, de ne pas dire que le ferment du délitement de la France est inscrit dans les principes de la Révolution acceptés par Bonaparte, acceptés par De Gaulle. L’Empire et la Ve République sont des colosses aux pieds d’argile, minés par les droits de l’homme, le laïcisme antichrétien, l’omniprésence de la franc-maçonnerie : ce sont des chapitres qui font cruellement défaut au « Suicide français ». Voilà une critique intellectuelle, factuelle, constructive, qu’il est possible d’argumenter et de développer. Voilà ce que l’on attend de M. Hillard.

Mais, en attendant, c’est justement grâce aux percées intellectuelles effectuées, entre autres, par ce non-catholique, que certains thèmes sont aujourd’hui dans le débat politique.

Comme au rugby, Zemmour est venu, de là où on ne l’attendait pas, et il a enfoncé des positions sur la droite (ou sur la gauche, comme on voudra) de la ligne de front adverse. A la grande inquiétude des gardiens du « système » (il faut voir l’obsession télévisuelle d’une Léa Salamé et des magazines de gauche à l’égard des idées de Zemmour, qu’ils considèrent comme la pensée dominante, en raison de l’écho qu’elles trouvent dans les sondages et dans la réalité de l’audience des médias), Zemmour a marqué des points et les Français populaires se retrouvent dans les réalités qu’il décrit.

Comme au rugby, au lieu de se consommer en crocs-en-jambes contre un ailier performant, au motif de sa naissance ou de sa religion, prenons la balle au bon, voyons encore plus loin et continuons à marquer des essais !

Xavier Christophe

Cet article vous a plu ? MPI est une association à but non lucratif qui offre un service de réinformation gratuit et qui ne subsiste que par la générosité de ses lecteurs. Merci de votre soutien !

21 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Les mieux notés
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires

Avez-vous lu les 4 évangiles ? Dans leur intégralité ?

Non, certainement. Beaucoup de chrétiens n’en connaissent malheureusement que de courts extraits lus à la messe.

Si vous en connaissiez le trésor, vous ne perdriez pas une minute. Ce livre ne peut-être plus beau, ce sont tous les détails de la vie de NSJC racontés par les 4 évangélistes.

%d blogueurs aiment cette page :